Les lunettes à réalité augmentée : fini la vie privée ?

Aujourd’hui à Paris, le créateur de l’EyeTap Digital Eye Glass s’est fait agresser par des employés d’un MacDonald. Il portait son invention, des lunettes à réalité augmentée. Cette agression pose question : est-on prêt à accepter socialement cette technologie dans notre quotidien ?

Claude Javeau, professeur émérite à l’ULB répond à nos questions :

L’arrivée de ce genre de technologie, cela signifie-t-il la fin de la protection de la vie privée ?

“Non le phénomène a déjà commencé depuis pas mal de temps. De plus en plus, quand on achète certains produits, on peut-être noté, identifié. D’un côté, on veut de plus en plus de vie privée, mais de l’autre, on invente des choses qui font totalement l’inverse, souvent à des fins commerciales.”

La société est-elle prête à utiliser cette technologie ?

“On ne lui demande pas son avis. Tout le problème est de savoir ce que l’on va mettre comme limite dès que se sera commercialisé. Une fois sorti, tout le monde voudra acheter cette nouvelle technologie. Les gens suivent la mode et il est pratiquement impossible dans notre société de limiter ce phénomène. Mais je suis pessimiste. Les expériences récentes montrent bien qu’on va de plus en plus loin.”

Quelles sont les limites en terme de vie privée ?

“A l’heure actuelle, tout est enregistré avec le système échelon.  Rien qu’avec un téléphone portable, on peut se faire repérer. Si on prononce certains mots trop souvent, on est enregistré. Le seul moyen aujourd’hui qui est encore plus ou moins sur, c’est d’écrire à la main. Il y a aussi la loi qui essaye de protéger les gens. A chaque innovation, le droit s’adapte, mais il a toujours un temps de en retard. Mais à part cette solution, aujourd’hui je ne vois pas ce qu’il faut faire pour limiter le phénomène. Et il sera de plus en plus difficile de se protéger dans le futur.”

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.