Nous allons prouver que ce qui importe n’est pas d’être le premier produit, mais le meilleur. » C’est par ces mots que Sir Howard Stringer, PDG de Sony, a démarré la présentation de la première offensive de l’entreprise japonaise dans le secteur des tablettes.
Ses deux produits, les Sony Tablet S et P, ont pour elles un design original : format asymétrique, confortable à utiliser pour l’une, présentation à double écran (l’un pouvant être utilisé comme clavier virtuel) pour l’autre.
Fort des nombreuses activités du groupe, Sony a doté ses tablettes de fonctions particulières. Comme celle qui autorise l’utilisateur, d’un tracé sur l’écran, « d’envoyer » des photos ou de la musique vers une TV, quelle que soit sa marque pourvu qu’elle soit compatible DLNA.

Mais le principal atout de Sony face à l’iPad pourrait tomber d’ici quelques semaines : à Berlin, Sir Howard Stringer a indiqué que le Sony Entertainment Network serait disponible en Belgique avant 2012. Ce SEN est, en gros, la réponse de Sony à l’iTunes Store d’Apple : un magasin en ligne permettant le téléchargement légal de musique… et de films. Sur ce point, Sony prendrait de l’avance sur son rival américain qui, lui, n’a pas encore introduit ce service chez nous.

Restera, pour Sony, à faire accepter le niveau de prix de ses tablettes. En version Wi-Fi et 16 GB, la Sony Tablet S sera introduite en Belgique fin septembre à 479 euros (exactement le prix d’entrée de l’iPad 2) tandis que la Tablet P arrivera en novembre (3G + Wi-Fi, 4 GB) au prix de 599 euros. À côté de ces tablettes, Sony a également annoncé à Berlin une nouvelle liseuse électronique et deux appareils photo. Le Reader Wi-Fi vise à concurrencer le Kindle d’Amazon. Fin (8,9 mm d’épaisseur) et léger (168 grammes), il disposerait d’une impressionnante autonomie : jusqu’à un mois, selon l’usage quotidien. Côté photo, Sony a mis en avant le Nex 7 et l’Alpha 77 : en mode rafale, ce dernier peut capturer jusqu’à 12 images seconde.

Samsung ouvre un nouveau front

Depuis quelques mois, des rumeurs évoquent la possibilité pour Apple de lancer prochainement une nouvelle catégorie d’appareils. À Berlin, c’est Samsung qui s’est octroyé ce rôle. « A côté des smartphones et des tablettes, nous ouvrons une troisième voie, indique DJ Lee, vice-président de l’entreprise coréenne, avec le Galaxy Note, smartphone, tablette et carnet de notes. » Tournant sous Android 2.3 (surprenant alors que les premiers modèles en 4.0 sont prêts), l’appareil est à mi-chemin entre le téléphone mobile et la tablette. Il est équipé d’un stylet permettant d’écrire directement sur l’écran Super Amoled de 5,3 pouces. Cette fonction – existant sur l’iPad, moyennant appli et stylet optionnels – s’ajoute à d’autres, plus traditionnelles : téléphone mobile, appareil photo, caméra vidéo, MP3, etc. Prix et date de mise sur le marché ne sont pas encore connus.

Samsung a aussi répété à Berlin sa volonté de devenir nº 1 de la téléphonie mobile et a annoncé un accord exclusif avec YouTube pour offrir l’accès à des contenus 3D sur ses télés, ainsi qu’un partenariat avec le Real Madrid pour une application destinée à ses Smart TV. Rappelant sa position de leader du marché en TV en Europe, Samsung a aussi dévoilé le 60D 8000, « le meilleur téléviseur 3D existant ». Pas sûr que ce message fasse l’unanimité auprès des concurrents et notamment de Philips qui, avec le modèle référencé 9706, atteint de nouveaux niveaux en termes de contraste et d’absence de réflexion.

On notera enfin l’annonce, par Panasonic, d’un accord avec le Comité international olympique pour filmer et diffuser les JO de Londres en 3D. Une première.

Philippe Desalle, envoyé spécial à Berlin

1 COMMENTAIRE