Après trois ans d’enquête, le Comité permanent de contrôle des services de renseignement (Comité R) conclut dans un rapport que la Belgique est mal protégée contre les cyber-attaques, indique mercredi De Tijd.

La Sûreté de l’État et les renseignement militaires disposent de trop peu d’experts et de moyens pour aborder efficacement le phénomène. Ces experts ne savent pas réellement ce que l’on attend d’eux, ajoute De Tijd. Une coordination fédérale des autres services qui doivent protéger la Belgique contre les cyber-attaques fait en outre défaut.

Aucun service en Belgique n’est chargé de réagir en cas d’attaque de l’étranger, ajoute le Comité R, qui suggère de confier cette tâche à la Sûreté.

(belga)