On attendait Spotify depuis des lustres mais c’est We7 qui débarque le premier en Belgique, avec un service de streaming commercial et gratuit. La société britannique, qui compte Peter Gabriel parmi ses fondateurs et déjà trois millions d’utilisateurs chaque mois au Royaume-Uni, a ouvert ce mercredi son site belge.

Les internautes pourront accéder à un catalogue de 7,5 millions de chansons, pour créer des playlists ou écouter des « radios » personnalisées jouant des chansons de leurs artistes favoris ou liée à une thématique de leur choix.
La programmation de ces radios internet sera créée sur mesure, en fonction des goûts musicaux de l’utilisateur. L’utilisation des radios sera illimitée et gratuite. Les playlists pourront également être composées chaque mois de 50 chansons à la demande. Un nombre qui paraît un peu chiche. Pourtant, si l’on en croit Steve Purdham, le patron de We7, « moins de 4 % des utilisateurs britanniques du service épuisent leur quota de demandes gratuites sur le mois ».

Des accords tant avec les « majors » de la musique qu’avec des labels indépendants, comme Pias, ont été signés. Parmi les artistes pour lesquels We7 dispose déjà des droits de diffusion en Belgique, on ne trouve pas que les inévitables Lady Gaga et autres Black Eyed Peas. De nombreux artistes belges sont également accessibles. Parmi ceux-ci, Stromae, My Little Cheap Dictaphone ou Ghinzu.

Accéder librement à ces contenus avec la bénédiction des détenteurs de droits a cependant un prix. Et c’est la pub qui servira à régler la facture. Des coupures publicitaires viendront ponctuer la diffusion musicale au bout de trois ou quatre chansons. Durant les trois premières semaines, c’est la chaîne de restaurants Quick qui sera l’unique annonceur de We7, avant l’arrivée d’autres annonceurs.

Pour les amateurs de musique qui craignent l’indigestion de pub, un service payant permettra de piocher de manière illimitée dans le catalogue. Ce service d’abonnement, qui se déclinera également sur les terminaux mobiles, ne sera cependant pas disponible avant quelques mois.

Simple et grand public

Face à des concurrents comme Spotify, We7 fait figure de challenger inconnu. « Notre service se différencie par sa grande simplicité d’utilisation, explique Steve Purdham. Nous voulons permettre à un public très large et de tout âge de découvrir le streaming. Avec Spotify, vous devez commencer par télécharger une application. Chez nous, c’est une simple interface web que nous mettons régulièrement mettre à jour. Un simple clic et la musique démarre. Notre modèle est élémentaire : vous écoutez une chanson et on trouve la publicité qui en paie le coût ». Lancée depuis moins de trois ans la version anglaise du site couvre déjà ses frais de fonctionnement et de règlement des droits d’auteurs.

Malgré l’essor du streaming, Steve Purdham ne croit cependant pas à la mort des radios FM. « Les deux vont coexister. La FM a ses animateurs, l’info, le sport. C’est autre chose. Mais si l’on veut juste se divertir avec de la musique, nos radios personnalisées sont elles aussi très attractives. Ce n’est pas soit l’un soit l’autre. Personne ne fonctionne comme ça ».

Alain Jennotte

4 Commentaires

  1. Vous connaissez liketrax.com ? C’est un nouveau site belge de streaming de musique que j’ai découvert ‘a pas longtemps. C’est un mix entre Facebook et Youtube, vraiment sympa

  2. Mouais 50 morceaux/mois c’est largement insuffisant pour un mélomane comme moi ! On peut facilement multiplier ça par 10 voire 100 pour que ça puisse correspondre avec mon écoute/usage mensuel de musique…

    Et puis une fois un morceau écouté, tu perds à nouveau un crédit pour la réécouter 🙁

    Ce service ne me conviendra donc pas, c’est dommage pour une offre légale… hélas insuffisante… mais ça a le mérite d’être enfin un service disponible en Belgique.

    • Que pensez-vous de GrooveShark ?

      Ce buzz sur geeko à propos de we7 me parait particulièrement malsain. On dirait presque du publireportage.
      Ce n’est pas demain la veille que les Majors arrêteront de faire la pluie et le beau temps dans le monde musical, puisque des sites comme Geeko collaborent joyeusement à leur marketing.

Comments are closed.