La photo de Rich Lam, de Getty Images

Un couple s’embrassant sur le sol en plein milieu d’émeutes et au milieu des forces de police ? C’est la photo qui tourne sur la toile depuis mercredi dernier. Non truquée, elle a d’abord été qualifiée d’instant romantique, et d’amour. Une interprétation qui était en fait loin de la vérité.

Mercredi dernier, au moment de la Stanley Cup, finale de hockey opposant Boston à Vancouver, Rich Lam, de Getty Images, photographie un couple semblant s’embrasser sur le sol. Tout le monde conclut alors à une scène d’amour et les interprétations se multiplient. Très vite, tous les médias cherchent à savoir qui sont ces jeunes amoureux.

C’est le père du jeune homme qui reconnaîtra son fils sur la photo, sur la chaîne CBC. Ils s’appellent Scott Jones, et Alexandra Thomas. Lui est australien, elle canadienne. De plus, c’est un vrai couple. Cependant, il ne s’embrassent pas amoureusement…bien au contraire. Scott vient secourir Alexandra qui a été touchée à la tête par un bouclier de la police.

Elle est paniquée, et c’est pour cela qu’il la prend dans ses bras et qu’il l’embrasse. On est donc bien loin de la scène romantique. Le couple vient en réalité d’être pris à parti dans une émeute suite à la défaite de Vancouver pendant la finale de hockey. « Nous avons été chargés par la police, et avons essayé de s’échapper, mais Alex n’a pas réussi » a raconté le jeune homme au site canadien CBC. La jeune femme a de son côté expliqué au site web Toronto Star, qu’elle essayait « de comprendre ce qu’il se passait. » Elle a ajouté : « Nous ne nous attendions pas du tout à être photographiés. »
Cette photo soulève le problème de l’interprétation des images, et la mauvaise habitude qu’ont certains médias à interpréter trop rapidement ce qu’ils voient. Les deux amoureux se sont fait offrir des apparitions dans le Today Show (émission sur NBC), ainsi que dans le Good Morning America, une émission d’information diffusée le matin sur ABC News. Ils ont décliné l’offre qui leur aurait fait pourtant gagner des millions de dollars. Scott Jones a expliqué qu’il ne souhait pas être exposé devant les médias.

Emission Good Morning America

1 COMMENTAIRE

  1. L’article omet naturellement de préciser que cette photo soulève surtout le problème de la présence et de la violence policière dans notre société. Vu que la communication est impossible avec un flic un soir de foot ou un jour de manif, il ne reste en face des citoyens que des brutes débiles, entrainées à taper. Que ce soit festif ou politique, aujourd’hui on ne défile plus dans la rue sans cette menace (bien plus lourde que des mecs bourrés ou des hooligans).

    • Que reste-il comme option à un “flic” face à une bande de brutes débiles prêtes à casser le mobilier urbain ?

    • À celui qui commente ci-dessus allez-donc voir comment ces hordes de fils à papa middle-class que vous appelez citoyens ont complètement vandalisé et saccagé la ville de Vancouver. Des centaines de photos où vous pourrez vous informer de leur “action citoyenne” devant “La barbarie policière”

      http://www.identifyrioters.com/

      Vous devriez avoir honte.

  2. J’avoue que j’ai un peu de mal à comprendre votre réaction. Peut-être en savez-vous plus que ce que je n’ai pu lire dans les médias sur cette soirée. J’ai lu que, vexés d’avoir été battus, les “supporters” de Vancouver ont mis leur ville à sac. Si c’est réellement ce qui s’est passé, les débiles ne sont pas du côté de la matraque que vous signalez !

  3. Et le commentateur omet de préciser que de tels débordements sont hélas chose courante ici (au Canada, nlda) suite aux matchs de hockey pendant les séries éliminatoires, que les rencontres soient gagnées ou perdues. Elles sont le fait d’individus n’ayant rien à voir avec le sport en question qui est utilisé comme prétexte pour aller défoncer des vitrines, voler des télévisions et incendier des bagnoles.

    La police a parfois la main lourde, c’est vrai, mais en l’occurrence, c’est une chance qu’elle ait été prévoyante et prompte à réagir. Du reste, aucun résultat sportif ne peut justifier les pathétiques scènes observées à Vancouver.

  4. au lieu de faire intervenir la police après, il suffit de ne pas autoriser ces manifestations pour débile mentaux que sont les match de foot, hockey, rugby, baseball et autres “sports” qui sont des reproductions des jeux du cirque romain à la mode médiatique…

    on consacre plus de fric à ces activités débilitantes qu’à la culture et à l’éducation, après on s’étonne qu’il faille sortir les robocops (eux aussi décervelés par la culture de la “sécurité” et la hiérarchie nazillarde derrière) et que les innocents se fassent taper dessus.

    mais non, c’est évident, ni la presse ni le politique ne prendront leur responsabilité face à ces ravages qui leurs rapportent millions et pouvoir. Au contraire, brouillons les cartes et surtout faisons passer les vessies pour des lanternes, des soldats pour des “gardiens de la paix”, des bouche-à-bouche pour des baisers amoureux… on est plus à un mensonge près n’est-ce pas messieurs les jounaleux? la guerre c’est la paix non ?

    • mon commentaire ci dessus est à lire sur un mode satirique bien entendu,

      par ailleurs, il est évident que voir sous les jupes des filles à toujours attiré le chalant… Je comprends que ce couple tienne à la quiétude au delà des “millions” qu’on leur promet. Espérons qu’ils ne doivent changer de nom comme le prédisait Eric Shmidt il n’y a pas si longtemps.

  5. C’est les abus de pouvoir et face au policier la discussion n’existe pas.
    En même temps avez vous un état parlementer face a des problèmes??
    Moi jamais il tape et parle après!!!!alors en France c’est pire,même les manif pacifique finissent en brutalisation policière.
    Les états abuse du pouvoir et on font la sourd oreille jusqu’à qu’il y es un mort!
    Vive la multi-liberisation économique qui nous gratte et prône le profit!!!