Un tweet aura suffi à enflammer les débats ce vendredi autour du site LePost.fr et à relancer les supputations sur l’avenir du premier site collaboratif français.
C’est officiel: notre site ferme le 1er mars. Merci à tous ceux qui nous ont lu et soutenu. Lepost.fr fut une fabuleuse aventure“. C’est le message envoyé par Ohlala (@twittpoubelle).
Si la rumeur a été très rapidement démentie sur la fermeture à court terme du Post, les inquiétudes n’en restent pas moins vives autour du site, filiale du Monde. Un communiqué de ce vendredi trahit l’inquiétude, cristallisée autour du refus d’un engagement au sein de la petite rédaction du site.

Jeudi soir, le site, victime de plaisantins,  avait annoncé par erreur la mort de l’acteur Jean Dujardin, à l’origine du courroux de nombreux internautes.

Les soucis auraient débuté avec le départ du créateur du Post, Benoît Raphael, en janvier 2010, et suite au non-remplacement d’une demi douzaine de journalistes (sur 12 engagés). Et, confirme une source en interne, la désaffection de Louis Dreyfuss pour un site, qui, s’il rameute beaucoup de trafic, ne parvient pas à concrétiser son succès en terme de rentrées publicitaires. En un mot, nous confirme-t-on, “Louis Dreyfuss n’y croit plus”.

Les conséquences du malaise existant au Post: la “perte progressive de son identité“, constate un observateur, qui défend pourtant le modèle créé par le site. “A l’origine, le Post avait une ligne éditoriale claire: les sujets dont on parle à la machine à café. Aujourd’hui, il a une mauvaise image de tabloïd, et glisse progressivement vers un site d’information traditionnel“.

Les actionnaires du Monde auraient donné à l’équipe à la tête du Post jusqu’au mois de juin pour faire la preuve de sa viabilité, alors que la fermeture pure et simple était déjà dans l’air à l’automne 2009. Ce ne sera donc pas pour mars.

Un signe? Le Post, toujours friand des infos qui agitent le monde du web, est resté désespérément muet, ce vendredi, sur les rumeurs le concernant. Ita missa est?