Les ventes de smartphones ont pratiquement doublé en 2010, atteignant les 627.000 unités vendues, selon les derniers chiffres du bureau d’études de marché GfK Retail & Technology. Les smartphones ont représenté 19 % des ventes de GSM en 2010 contre 8 % un an auparavant.

Mais cette part de marché est bien plus grande encore si on s’exprime en terme de valeur puisque les prix de ces appareils sont plus élevés que la moyenne. Elle était de 46 % contre 26 % en 2009. Le taux de pénétration des smartphones dans la population belge s’en trouve forcément renforcé. Celui-ci est aujourd’hui de 13,2 % contre 7,4 % en 2009.

Si les ventes de smartphones ont progressé de 97 % en 2010 en terme d’unités, elles ont « seulement » grimpé de 61 % en valeur. En cause ? La démocratisation de ces appareils qui coûtent de moins en moins cher. Le prix moyen en 2009 était de 418 euros. En 2010, il est passé à 341 euros, soit une baisse de 18,4 %.

Les excellents chiffres réalisés par les smartphones n’ont pas permis d’enrayer la chute des ventes globales de GSM. Sur les douze mois de 2010, celles-ci ont reculé de 18 % (de 4 millions d’unités en 2009 à 3,3 millions). Cette chute est moins sévère en terme de valeur compte tenu du prix moyen plus élevé des smartphones : – 11 %. « Nous sommes clairement dans un marché de remplacement, analyse Jurgen De Mesmaecker, business unit manager chez GfK Retail and Technology.
En 2010, on a constaté que les consommateurs ont souvent postposé le remplacement de leur GSM mais ceux qui l’ont fait ont eu tendance à s’orienter vers un appareil plus cher type smartphone. La vente de ceux-ci n’a malgré tout pas permis de compenser l’érosion du marché ».

Les télévisions internet cartonnent

Les chiffres de GfK permettent également de faire le point sur un autre marché en plein bouleversement technologique : celui des télévisions. On en a vendu 1,016 million soit 4 % de plus qu’en 2009. En valeur, le marché n’a cependant pas suivi la même tendance. Il a diminué de 2,2 % à 757 millions compte tenu de l’érosion des prix. Le prix moyen était de 631 euros en 2010 contre 656 en 2009 (– 3,8 %).

Sur ce million de télévisions vendues, plus d’une sur cinq (215.000 soit 21 %) était équipée d’une fonctionnalité lui permettant de se connecter à internet. C’est trois fois plus que l’année dernière. Et pour 2011, GfK estime qu’on devrait atteindre les 460.000 unités, soit près de la moitié du marché. Le taux de pénétration de ces nouvelles télés internet – elles ont véritablement été lancées en 2009 – reste évidemment encore très faible : 6 % (contre 1,6 % en 2009). Mais ce taux est appelé à grandir rapidement. Quant aux télévisions 3D qui sont également très récentes, elles ont représenté 2 % du volume total des appareils vendus en 2010, soit 22.000 unités.

Les téléviseurs LCD restent les plus vendus avec 62 % de parts de marché mais la nouvelle technologie LED réussit à s’octroyer déjà près d’un tiers du gâteau (30 %) tandis que le plasma ne pèse plus que 8 % des ventes.

Jean-François Munster

1 COMMENTAIRE