Metaverse

Facebook va permettre la vente d’objets virtuels dans son métavers

Ravir les créateurs de contenus semble être le nouveau point d’honneur de Meta

Le métavers consiste en un ensemble d’univers parallèles, accessibles principalement via des plateformes en réalités augmentée et virtuelle. Horizon Worlds est la principale plateforme dans le métavers de Meta. Elle compterait plus de 300 000 utilisateurs aux États-Unis et au Canada.

Dans un communiqué, Meta a annoncé que, grâce aux achats in-app, elle va permettre aux développeurs de commercialiser des espaces privés dans son monde virtuel ou des accessoires à destination des utilisateurs.

“Quelqu’un peut par exemple fabriquer et vendre des accessoires pour un ‘monde’ portant sur la mode ou proposer un accès payant à une autre partie d’un ‘monde'”, a expliqué le groupe.

Les aspects pratiques

L’achat d’objets dans Horizon Worlds est ouvert aux personnes de plus de 18 ans. Logiquement, cette fonctionnalité n’est disponible qu’aux États-Unis et au Canada, pays dans lesquels Horizon Worlds est actuellement disponible.

Les créateurs qui vendent des articles verront un onglet et un gadget de commerce apparaître lorsqu’ils seront en mode Création. Ce qui leur permettra de créer des articles achetables.

Ce que Meta espère de ce virage 

Attirer de nouveaux créateurs de contenus et donc générer plus de revenus grâce au metavers. Voilà l’objectif de Meta en élargissant le champ des possibles pour les créateurs. En effet, Meta touchera 45 % de commission sur chaque transaction d’objet virtuel vendu.

Pour rappel, la société californienne avait créé un fonds de 10 millions de dollars pour les créateurs sur Horizon en octobre dernier. Un metavers comptant déjà plus de 10 000 “mondes” différents, selon Meta.

“Nous lançons un test aujourd’hui avec une poignée de créateurs pour avoir leur retour sur expérience, mais ces outils représentent des avancées vers notre vision de long terme pour le métavers, où les créateurs pourront gagner leur vie et où les gens pourront acheter des biens, services et expériences numériques”, indique Meta.

Des bonus à l’horizon

L’objectif étant de “construire des mondes où les utilisateurs passent le plus de temps”, la société compte aussi tester des bonus pour les créateurs qui réussiront à atteindre certains objectifs. En clair, ces primes se présentent sous la forme de programmes mensuels axés sur des objectifs, dans le cadre desquels les créateurs sont payés à la fin du mois pour leur progression vers l’objectif.

À noter que ces bonus “ne feront pas l’objet de frais et seront intégralement versés aux créateurs”, précise Meta. Ils ne suivront donc pas le même modèle que les objets virtuels, qui sont eux sujets à commission.

Un nouveau tableau de bord analytique

Meta a aussi déployé un nouveau tableau de bord, toujours à destination des créateurs. L’objectif est qu’ils puissent mieux comprendre la manière dont les gens s’engagent dans leurs mondes. En clair, ce tableau offre aux créateurs davantage d’informations sur leurs mondes et sur la façon dont les changements apportés à leur monde influencent le trafic et l’engagement des visiteurs.

“Alors que nos nouveaux bonus pour les créateurs et nos outils d’achat dans le monde ne sont testés qu’avec une poignée de créateurs aujourd’hui, nous continuons également à déployer davantage d’outils et d’assistance pour tous les créateurs afin de rendre la création de nouveaux mondes encore plus facile”, conclut Meta.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.