Tinder ne fera plus payer davantage ses utilisateurs plus âgés

Tinder ne fera plus payer les utilisateurs plus âgés pour utiliser ses fonctions premium.

Une des politiques de Tinder consistait à faire payer davantage les utilisateurs plus âgés pour accéder à Tinder Plus, la version premium du service de rencontres. Mais suite à la publication d’une nouvelle étude, Tinder a décidé de renoncer à cette tarification différenciée.

À savoir qu’au cours de ces dernières années, Tinder a proposé trois niveaux d’abonnement premium : Tinder Plus, Tinder Gold et Tinder Platinum.

Un fossé entre les différents tarifs

Le groupe de défense des consommateurs Consumers International et l’organisation à but non-lucratif Mozilla Foundation, a mené une étude sur Tinder. Celle-ci a engagé des utilisateurs sous couverture, qui ont essayé l’application dans six pays différents. À savoir, les États-Unis, la Nouvelle-Zélande, les Pays-Bas, le Brésil, l’Inde et la Corée du Sud.

Premier constat, les utilisateurs âgés de 30 à 49 ans ont payé 65,3 % de plus en moyenne que ceux âgés de 18 à 29 ans dans tous les pays, à l’exception du Brésil. Ensuite, les résultats montrent qu’il existe un écart de plus de 400 % entre les coûts d’abonnement les plus bas et les plus élevés pour ses fonctions premium aux États-Unis. Par exemple, les chercheurs ont constaté que les utilisateurs de Tinder Plus aux Pays-Bas assumaient 31 prix différents pour cette fonction supplémentaire. L’écart entre les abonnements les plus chers et les moins chers y était de 483 %. Autre constat, dans deux tiers des pays analysés, le prix le plus élevé pour un abonnement à Tinder Plus était entre quatre et six fois supérieur au prix le plus bas.

Les chercheurs ont aussi découvert des différences de prix en fonction du sexe et de la préférence sexuelle. Mais le rapport précise bien que les différences dans ces cas ne sont pas statistiquement significatives et ne suggèrent aucun biais basé sur le sexe ou la préférence sexuelle. Un constat qui a provoqué de vives réactions chez les responsables de la plateforme.

Tinder s’explique

“Lorsque nous avons lancé notre premier abonnement, nous voulions offrir aux membres plus jeunes un prix inférieur au prix standard, afin de rendre Tinder abordable pour ceux qui sont à l’école ou au début de leur carrière”, explique Tinder dans un nouveau billet de blog. La plateforme indique que “l’âge et le marché ont été les seuls facteurs pris en compte pour déterminer le prix”. Ainsi, les membres de 28 ans et moins ont pu acheter des abonnements à prix réduit, et les personnes vivant en Inde, par exemple, ont vu des prix différents de ceux des membres aux États-Unis.

“L’orientation sexuelle, le sexe, la race, la religion ou toute autre caractéristique démographique n’ont jamais informé, influencé ou déterminé les prix chez Tinder. Et le plus important, c’est que cela n’arrivera jamais”

Concernant les allégations sur les différences de prix en fonction du sexe et de la préférence sexuelle, un porte-parole de Tinder déclare que le nouveau “rapport est profondément défectueux et contient des allégations complètement fausses et scandaleuses”. Il insiste, Tinder n’a jamais pris en compte l’orientation sexuelle ou l’identité de genre dans sa tarification. “Tout rapport ou toute insinuation selon lesquels nous le faisons est manifestement faux et scandaleux” finit-il.

Une affaire d’âge du portefeuille

La tarification de Tinder en fonction de l’âge, qui permet aux utilisateurs d’accéder à des fonctionnalités premium comme les likes illimités, est depuis longtemps une source de controverse.

Déjà en 2019, Tinder devait faire face à un recours collectif pour 17 millions de dollars. La plateforme était accusée d’avoir facturé aux utilisateurs âgés de 30 ans et plus le double du prix des autres pour utiliser Tinder Plus. À l’époque, Tinder avait aussi justifié que les différents points de prix étaient basés sur ce que les gens pouvaient se permettre de payer. Autrement dit, les jeunes utilisateurs n’ayant pas autant d’argent en banque, ils étaient donc plus enclins à payer 9,99 dollars. Et ce, plutôt que la somme de 19,99 dollars réservée plus âgés.

Par ailleurs, suite à ce rapport, Tinder a indiqué qu’elle prévoyait d’abandonner complètement sa tarification en fonction de l’âge. La société affirme avoir mis fin à cette pratique aux États-Unis, en Australie et au Royaume-Uni. Ainsi, elle prévoit “d’éliminer la tarification en fonction de l’âge pour tous nos membres sur tous les marchés d’ici la fin du deuxième trimestre de cette année”.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.