Test – Godstrike : boss rush & shoot them up

Sorti un peu plus tôt cette année sur PC, Godstrike était passé relativement inaperçu. Ce petit titre indé qui s’inscrit dans la lignée d’un Furi s’impose toutefois comme une excellente surprise, désormais à découvrir également sur consoles. 

Vendu 14,99€ seulement sur les boutiques numériques, Godstrike n’attire pas forcément le regard parmi l’incroyable line-up de nouveautés de cette fin d’année 2021. Le jeu du petit studio Overpowered Team est pourtant l’une des vraies bonnes surprises de cette fin d’année pour tous les amateurs de twin-stick shooters.

Le jeu peut se montrer extrêmement exigeant.

S’il s’agit à la base d’un shoot them up, sachez-le, Godstrike entre dans une niche très particulière, le “boss rush”. Si vous aviez déjà joué à Furi vous savez certainement de quoi l’on parle. Vous n’affrontez pas ici des hordes d’ennemis mais uniquement des boss. Dans la peau de Talaal, le dernier des héros, le joueur devra se lancer dans une quête qui l’amènera à affronter un total de 10 boss. 10 ça peut paraître peu, mais dans la pratique, même en mode facile, il faudra généralement une bonne demi-douzaine d’essais par boss, le temps de comprendre leurs patterns et de trouver leurs points faibles. En réalité, la durée de vie du jeu est même plutôt solide puisque le titre est vendu 14,99€ seulement et qu’on retrouve en plus du mode solo principal plusieurs modes de jeu alternatifs dont des défis. Godstrike, c’est également typiquement le type de jeu sur lequel on reviendra plusieurs fois pour tester différents modes de difficulté…

Sans l’ombre d’un doute, le boss le plus pénible du jeu.

Dans le mode de jeu principal, le joueur enchainera les affrontements jusqu’au grand final. Entre chaque combat, il débloquera une nouvelle attaque spéciale – il pourra en utiliser 4 simultanément durant les combats, lesquelles se rechargent avec l’énergie relâchée par le boss durant le combat – et une compétence passive (gain de vitesse, résistance, bonus d’attaque,…). Là aussi, il pourra en équiper quatre. En cas d’échec, rien ne l’empêchera d’ailleurs de tester une combinaison différente.

Godstrike brille par l’intensité de ses combats et la diversité de son bestiaire – ou plutôt de ses 10 boss, qui devront tous être mis K.O. en plusieurs rounds. L’originalité du jeu vient de sa barre de vie, qui se vide progressivement au cours du combat, au fil que le temps passe. Car dans Godstrike, il faudra terrasser le boss en un temps limité. Et la petite originalité ici, c’est que la barre de temps et la barre de vie sont fusionnées. Chaque coup que vous encaissez réduit donc le temps qu’il vous reste pour éliminer votre adversaire…

La zone de jeu évolue au fil des combats…

Avec ses combats intenses, ses opposants retords et son excellent sens du rythme, Godstrike s’impose donc à la fois comme un jeu très fun mais également très technique. On progresse ici par l’échec. Chaque nouvelle tentative nous rend indirectement plus fort car on apprend sans cesse à mieux comprendre les déplacements de son adversaire.

Alors certes, techniquement, le jeu est loin d’être une claque, mais sa direction artistique colorée lui donne une identité qui lui est propre. Le jeu n’en manque pas moins de personnalité avec sa bande son très fade, sa mise en scène minimaliste et son scénario qui est relégué complètement au second plan. On le sent, le budget était serré. On aurait clairement aimé une meilleure introduction au titre que des lignes de texte qui défilent à l’écran… La finition peine également à séduire, avec de grotesques bugs graphiques à l’écran sur certains supports… Reste qu’à 14,99€, la formule n’en reste pas moins très séduisante pour les amateurs de shoot them up et de boss rush.

Conclusion

Marchant sur les traces d’un Furi, Godstrike parvient à marquer les esprits avec ses combats de boss intenses et particulièrement techniques. A mi-chemin entre le twin stick shooter et le boss rush, le jeu d’Overpowered Team est une véritable bouffée d’air frais pour les amateurs du genre avec ses graphismes colorés, ses combats exigeants et ses idées originales. Le fait que la barre de vie soit fusionnée au minuteur ajoute une incroyable pression sur le joueur, qui ne peut concéder pratiquement aucune erreur face aux boss titanesques qu’il affronte. Captivant de bout en bout, le titre offre une expérience de jeu très solide avec ses éléments de rogue-lite. Il ne brille en revanche pas vraiment sur le plan technique avec ses nombreux bugs graphiques, sa bande son sans personnalité et sa mise en scène ultra-minimaliste. A 14,99€, voici toutefois une bien jolie surprise qui vous gardera scotché à votre pad durant des heures. 

Godstrike

Gameplay 8.0/10
Contenu 8.0/10
Graphismes 7.0/10
Bande son 6.5/10
Finition 6.0/10
7.1

On aime :

Des combats de boss captivants

Le prix rikiki (14,99€)

Un gameplay intense et technique

Quelques très bonnes idées

Des boss variés

On aime moins :

L'histoire et l'univers peu développés

Une mise en scène très cheap

Quelques bugs graphiques

Une bande son qui manque de personnalité