Le mois de novembre signe chaque année le retour de la franchise Football Manager. Si la licence semble depuis quelques opus avoir atteint l’excellence, elle parvient tout de même à apporter chaque année une nouvelle expérience. Est-ce le cas avec cet épisode 2021 ?

Qui dit fin d’année dit sortie des habituelles licences footballistiques sur PC et consoles. Outre un FIFA 21 décevant en bien des points et un PES 2021 sorti sous forme d’extension de son prédécesseur, les fans de foot peuvent compter sur la licence Football Manager. Après un excellent FM 2019 et un cru 2020 tombé à point nommé durant le premier confinement, la célèbre franchise de Sega compte poursuivre sur sa lancée avec un cru 2021 à la hauteur de ses aînés. On ne va pas faire durer le suspens plus longtemps : ce nouvel épisode est évidemment très réussi, malgré une stagnation visuelle.

Ne nous voilons pas la face, les saisons 2019-2020 et 2020-2021 auront été considérablement marquées par la pandémie de coronavirus. Entre des championnats tout simplement annulés ou interrompus, des matchs à huis clos et des réductions drastiques de salaire pour les joueurs et le staff, le monde du football aura été significativement chamboulé. Football Manager étant une licence de simulation pure et dure, les développeurs ne pouvaient pas passer à côté de cette actualité.

Ainsi, le début de votre première saison se verra directement impacté par les conséquences de l’épidémie. Des conséquences importantes qui impactent l’expérience que vous procureront vos premières heures sur ce FM 2021. On mentionnera ainsi des coupes budgétaires importantes pour l’ensemble des clubs, un calendrier européen plus tardif et la règle des cinq remplacements qui vient quant à elle alléger la charge de travail sur l’effectif. N’espérez pourtant pas d’autres changements, la révolution s’arrête là. Il n’est donc nullement question de former sa tactique en fonction des résultats au test PCR des joueurs ou d’assister à des matchs à huit-clos dans les stades. L’intégration du covid au sein de la licence est donc faite à moitié et aurait par exemple pu avoir un impact plus significatif sur votre saison.

Les conférences d’avant et d’après match, les causeries et interviews ont été revues afin de mettre la gestuelle au cœur de l’interaction.

Là où les précédents épisodes apportaient d’importantes nouveautés à même de transformer votre carrière, cet opus 2021 préfère consolider ses bases, tout en modernisant certains acquis. Ne vous attendez donc pas à un épisode révolutionnaire, mais plutôt à celui de la confirmation et des changements assez mineurs.

S’il y a bien un point sur lequel la franchise stagnait avec des interactions peu réalistes et très mécanisées, c’était dans les interviews, causeries et réunions. Autrefois, vous deviez choisir une phrase pour communiquer ainsi que le ton sur lequel cette phrase serait “prononcée”. Cela avait alors une incidence sur la réaction de vos interlocuteurs qui pouvaient dès lors bien réagir ou au contraire mal prendre vos déclarations. Désormais, la gestuelle et les mimiques sont au cœur des dialogues. Lors d’une conférence de presse, vous devrez toujours répondre aux questions des journalistes, mais il vous sera toutefois demandé d’adopter une gestuelle plus prononcée, avec comme résultat un retour positif ou négatif de la part des agents de presse.

Vos mimiques prendront également une place prépondérante lors des causeries d’avant et d’après match et des réunions avec les joueurs. Vous pourrez tendre les bras et applaudir vos joueurs s’ils font un bon match tout en restant solides en défense, mais pourrez également balancer une bouteille d’eau afin d’exprimer votre mécontentement et tenter de réveiller vos hommes. Il sera toutefois nécessaire de choisir ses réactions avec parcimonie, au risque de déstabiliser vos joueurs.

L’interface en match a été entièrement repensée.

L’interface des matchs a quant elle été profondément revue. Les statistiques et la forme du onze titulaire apparaissent désormais en bas de l’écran et il est possible d’interagir avec chaque joueur individuellement durant le match. Il est par exemple à nouveau possible de motiver un joueur en particulier et plus seulement toute l’équipe. Lorsqu’il n’y aura pas de temps fort, l’écran de présentation se voit également transformer, avec un affichage des informations en trois colonnes : les stats du match, le banc de touche (à savoir les recommandations du staff) et les informations sur les deux équipes. Plus de clarté donc, pour un accès plus rapide aux informations prioritaires.

Les matchs prennent d’ailleurs une toute autre dimension grâce à l’introduction des expected goals, ou xG en jeu. Il s’agit d’une statistique basée sur un algorithme et qui serait capable d’évaluer la capacité offensive d’une équipe. Des calculs internes au soft qui seraient trop compliqués à décrire, mais qui permettent toutefois de connaître les points faibles de son équipe et d’ainsi trouver une solution pour y remédier. Plus le chiffre annoncé est proche de 1, plus le but est probable, tandis que les chances de marquer s’amenuisent si on s’en éloigne.

Le contenu a pour sa part toujours été le point fort de la franchise de Sports Interactive et le reste dans cette édition 2021. La base de données est toujours aussi gigantesque et il est toujours possible de recruter une jeune pépite nigérienne ou japonaise parmi les multiples championnats déjà présents. Les sélections nationales sont évidemment de la partie, avec notamment l’ajout des sélections argentines, mexicaines et canadiennes. On ne pourra en revanche que regretter l’absence de nombreuses licences, comme c’est le cas depuis quelques années désormais. La Juventus, dont les droits appartiennent exclusivement à PES, s’appelle toujours Zèbre, tandis que les clubs de Liga et de Premier League apparaissent sous des noms génériques.

Rassurez-vous, cela n’impacte en rien l’expérience de jeu. Football Manager reste une franchise extrêmement chronophage et l’on enchaîne très vite les saisons et les trophées. On prend toujours un malin plaisir à voir l’évolution des jeunes pépites actuelles ainsi que leurs “possibles statistiques” dans le futur. Les fins de saison ont par ailleurs été entièrement retravaillées, avec un accent mis sur le mérite et le travail effectué tout au long d’une saison. Les fins de saison paraissaient terriblement fades et sans saveur, elles sont désormais bien plus festives.

Si la modélisation 3D des joueurs et supporters à été améliorée, le moteur graphique n’en reste pas moins très en deçà des standard actuels.

Enfin, et c’est là que le bât blesse, le moteur graphique n’a pas changé d’un iota. Désormais vieux de plus de 3 ans, ce moteur de rendu accuse toujours un sérieux retard par rapport à ce qui se fait ailleurs. Les différentes animations des joueurs, même s’ils sont vus de loin, paraissent trop mécanisées et trop peu réalistes. Malgré quelques ajouts apportées par les développeurs et qui restent finalement que très subtiles, comme un meilleur éclairage, le tout reste malheureusement trop artificiel.

On notera toutefois une légère amélioration des modèles 3D, qui affichent de plus jolies finitions. Légèrement amélioré ne signifie pour autant pas à la hauteur des standards, tant là aussi le jeu semble vieux de 10 ans. Mais on ne peut pour autant pas en vouloir aux développeurs de Sports Interactive. Le principal n’est évidemment pas là, Football Manager 2021 assurant sa tâche de simulation pure et dure de carrière d’entraîneur de la meilleure des manières.

Conclusion

Difficile de trouver à redire sur cet épisode 2021 de Football Manager tant la simulation semble être à son meilleur niveau. Après deux dernières saisons déjà très réussies, Sport Interactive nous livre une cuvée 2021 encore meilleure, avec de nouveaux ajouts que l’on prend plaisir à découvrir. L’interface des matchs se voit énormément modernisée et enrichie. Les interactions avec les membres du staff, les joueurs et même la presse ont été entièrement retravaillées avec un impact de la gestuelle approfondi. Football Manager 2021 bénéficie également de quelques petites améliorations visuelles. Les joueurs ont des traits plus fins, plus réalistes. Le résultat reste toutefois très inférieur à ce qu’on peut trouver chez les concurrents. Sports Interactive le prouve une fois de plus : le studio est sur la bonne voie. D’année en année, la recette ne cesse de s’améliorer. Les amateurs de football tiennent là l’ultime simulation de management. 

Football Manager 2021

8.2

Gameplay

9.5/10

Contenu

9.5/10

Graphismes

6.0/10

Bande son

7.5/10

Finition

8.5/10

Les + :

  • Une base de données impressionnante
  • Une interface en match plus ergonomique
  • Une durée de vie quasi infinie
  • De nouveaux moyens d'interaction
  • Une modélisation 3D affinée

Les - :

  • Techniquement, le jeu reste assez pauvre
  • Certaines licences toujours manquantes (Liga, Juventus...)