Grâce à l’IA, Google Maps va proposer des heures d’arrivée plus fiables encore. 

La firme de Mountain View poursuit ses efforts pour améliorer son application de cartographie et de navigation, Maps. Cette fois-ci, il n’est pas question de nouvelle fonctionnalité, mais de rendre les itinéraires toujours plus fiables sur base d’éléments de la réalité. Pour y parvenir, Google a fait appel à DeepMind, un laboratoire de recherche sur l’IA qui appartient lui aussi à Alphabet, la maison mère de Google.

L’IA développée pour améliorer Maps étudie des modèles de trafic routier déjà observés sur des parcelles de route. Elle prend également en compte les routes adjacentes au trajet principal, afin d’avoir une vue d’ensemble. L’objectif est de « prévoir si vous allez être affecté par un ralentissement qui n’a peut-être même pas encore commencé », précise Johann Lau, chef de produit chez Google Maps.

Sur base de ces informations, Maps proposera un itinéraire qui prend en compte les embouteillages qui ne se sont pas encore formés. L’estimation de l’heure d’arrivée sera ainsi plus fiable.

Selon la filiale d’Alphabet, l’IA a permis d’améliorer la précision de l’estimation de l’heure d’arrivée de 50% dans des grandes villes comme Sydney, Tokyo ou encore Washington D.C.

Google Maps va se baser sur des modèles de trafic historiques des deux à quatre semaines afin d’identifier des tendances ou des anomalies et les prendra en compte pour élaborer des itinéraires et indiquer une estimation de l’heure d’arrivée. La qualité des routes pourra également être prise en compte dans l’élaboration d’un itinéraire.