Une unité spéciale au sein d’Amazon se chargera de repérer les faussaires et de les poursuivre en justice.

La présence de produits contrefaits sur les sites de vente en ligne n’est pas un nouveau phénomène. Beaucoup de sites en sont victimes, au même titre que les acheteurs qui se font arnaquer en voulant s’offrir un article de marque. À la place de recevoir une paire de baskets Adidas ou Nike, ils reçoivent des Adadas ou Mike. La présence d’articles contrefaits nuit à la réputation des sites de vente en ligne dont la politique est l’authenticité des produits – ce n’est pas le cas de tous –, c’est notamment le cas de l’actuel leader sur le marché des sites de vente en ligne, Amazon.

La firme de Jeff Bezos ne fait en effet pas exception, même si Amazon investit énormément dans des solutions pour lutter contre les contrefaçons sur sa plateforme, les faussaires parviennent à y mettre en vente des articles contrefaits. Au-delà de nuire à la réputation du site, les imitations peuvent faire perdre des partenaires de marque aux sites d’e-commerce. Nike a récemment retiré sa boutique d’Amazon US en raison du nombre de contrefaçons proposées sur le site. C’est pourquoi la firme de Jeff Bezos a mis en place une nouvelle unité spécialisée dans la lutte contre les imitations.

Cette unité constituée d’anciens procureurs fédéraux, d’enquêteurs expérimentés et d’analystes de données travaillera de manière proactive pour lutter contre les contrefacteurs. Il ne sera plus seulement question d’identifier les malotrus ni de bloquer l’inscription de profils suspects, mais bien d’intenter des actions en justice contre les faussaires. Jusqu’à présent, ces derniers ne risquaient pas grand-chose si ce n’est la suppression de leur profil sur le site. En menaçant les faussaires de poursuites en justice, Amazon espère les tenir éloignés de sa plateforme.

Dans son communiqué, Amazon indique que son unité spéciale contre les contrefaçons épaulera également les marques dans leurs propres enquêtes et démarches administratives et judiciaires. Une manière pour l’entreprise de garder ses partenaires sur sa plateforme.

« En 2019, Amazon a investi plus de 500 millions de dollars et comptait plus de 8000 employés luttant contre la fraude et les abus, y compris la contrefaçon. Les efforts d’Amazon ont bloqué plus de 2,5 millions de comptes d’acteurs suspects avant qu’ils ne soient en mesure de mettre un seul produit en vente et ont bloqué plus de 6 milliards de mauvaises inscriptions suspectes en 2019 », a précisé Amazon dans son communiqué.