Dernière ligne droite du Black Friday, en ce Cyber Monday, il faut redoubler de prudence lors de ses achats en ligne.

À la différence du vendredi fou, le Cyber Monday se déroule principalement sur Internet. L’occasion pour les hackers de multiplier les tentatives de phishing, d’arnaque ou de piratage informatique en exploitant la fièvre acheteuse des internautes, aveuglés par les jolies promotions sur la toile.

À ce sujet, FeBelFin, le représentant du secteur financier belge, souligne combien il est important de faire attention lorsqu’on effectue des achats en ligne. Le Cyber Monday est particulièrement propice aux arnaques, il faut donc redoubler d’attention.

Ne communiquez jamais votre code PIN

Ainsi, lorsque vous achetez un produit sur la toile, que ça soit à l’occasion de journée du Cyber Monday ou autre, gardez en tête qu’aucun site ne vous demandera jamais votre code PIN ou tout autre code bancaire.

Lors d’un paiement en ligne sécurité, vous êtes normalement redirigé vers une page spéciale sécurisée. Vous pouvez vérifier cela en analysant l’adresse URL. Celle-ci devrait afficher “https” en début d’adresse. Vérifiez également le reste de l’adresse, il se peut qu’un site vous ait redirigé vers une fausse page de paiement.

Ne faites pas confiance aux liens vers votre banque

Les pirates font preuve d’une grande créativité lorsqu’il est question d’arnaquer des internautes. Ainsi, ils peuvent proposer des offres alléchantes sur la toile afin d’attirer leurs proies sur leur site et les renvoyer via un lien vers leur banque ou un organisme de paiement en ligne, comme le feraient d’autres sites légitimes, sauf qu’il s’agit en réalité de faux sites qui enregistrent vos données bancaires afin de vider vos comptes bancaires.

Un procédé que l’on retrouve également par mail. Les pirates informatiques se font passer pour votre banque et vous demandent par exemple de vous acquitter d’une dette le plus rapidement possible, sous peine de sanctions. Une menace qui poussera de nombreux internautes à cliquer sur le lien affiché dans le mail et à se connecter à sa banque pour régler sa dette. Mais là aussi, il peut s’agir d’une fausse page de connexion sur laquelle les données renseignées seront enregistrées et envoyées aux hackers.

Tapez vous-même l’adresse des sites

Afin d’éviter les mauvaises surprises, il est préférable de taper soi-même l’adresse de sa banque ou d’un site de vente en ligne pour être sûr d’être dirigé sur la page authentique.

Une astuce très utile lorsque vous observez une offre alléchante sur la toile, vérifiez d’abord qu’elle soit sur l’adresse officielle du site en question. Pareil pour les mails vous demandant de vous acquitter d’une dette ; rendez-vous sur le site de votre banque ou de l’organisme qui vous contacte en tapant l’adresse du site dans la barre ULR de votre navigateur. Après quoi, vous pourrez vous connecter afin de vérifier si oui ou non vous avez effectivement une dette à payer.