Amazon est à nouveau dans la tourmente avec une nouvelle affaire à propos des conditions de travail de ses employés officiant au sein de ses centres d’expéditions.

C’est une chose qui se sait, les salariés d’Amazon travaillant au sein des services d’expédition sont tenu d’assurer des quotas à un rythmé effréné de 240 paquets par heure. Si le ratio n’est pas assuré, ces salariés sont tout simplement licenciés et plusieurs centaines d’entre eux en font les frais chaque année.

Mais comme le montrent des documents publiés par le site The Verge, un système bien loin des pratiques actuelles est utilisé par le géant américain. Un système de surveillance de la productivité de ses employés est utilisé par Amazon, qui sanctionnerait et même licencierait automatiquement les personnes les moins productives, sans même une intervention humaine.

Un porte-parole a confirmé qu’environ 300 employés à temps plein avaient été remerciés entre août 2017 et septembre 2018 pour ces raisons. Le centre logistique concerné, celui de Baltimore, compte environ 2.500 employés à temps plein et le nombre de licenciements montre qu’environ 10 % de ses salariés sont donc congédiés pour ne pas réussir à assurer les cadences infernales demandées.