La popularité de la version mobile de PUBG ne semble pas plaire aux autorités indiennes. Celles-ci ont d’ailleurs pris des mesures drastiques contre le jeu. Toute personne prise en flagrant délit de jouer à l’application sera arrêtée.

On pourrait penser qu’il s’agit d’une blague, mais l’interdiction de jouer à PUBG sur mobile est belle et bien réelle en Inde, et plus précisément dans l’État de Gujarat. Une interdiction prise très sérieusement par les représentants de l’ordre qui ont déjà arrêté une vingtaine de personnes. Selon la BBC, une dizaine d’étudiants ainsi que 16 autres personnes ont déjà été arrêtés.

Les autorités locales justifient ses mesures pas l’aspect particulièrement addictif du jeu mobile, surtout chez les étudiants. Jouer à PlayerUnknown’s Battlegrounds éloignerait les étudiants du droit chemin des cours et les rendrait violents. Un ministre indien a d’ailleurs qualifié le jeu de « démon présent dans chaque maison ».

De son côté, PUBG Corporation ne semble pas comprendre les raisons de cette interdiction si stricte et exprime son soutien aux joueurs. Le studio espère engager un dialogue constructif avec les autorités locales afin de retirer cette interdiction qu’il ne comprend pas.

Les responsables de la compagnie du jeu vidéo ont annoncé qu’ils allaient lancer une version spéciale pour l’Inde avec un « gameplay plus sain » afin d’éviter toute addiction réprimandée par les autorités locales. Une réaction de la part de PUBG Corporations qui s’inquiète également que l’interdiction de son application mobile ne prenne une ampleur nationale en Inde.

Il est tout de même étonnant que Fortnite, concurrent direct de PUBG, soit toujours autorisé dans l’État de Gujarat