Jolie surprise à l’époque, State of Decay avait entrouvert les portes pour une nouvelle franchise qui aurait pu rapporter gros à Microsoft. Après un lancement désastreux, sa suite est parvenue à s’imposer comme un très bon jeu de survie. 

Rappelez-vous, en 2013, un petit studio indépendant livrait un jeu indé ambitieux qui proposait aux joueurs de tenter de survivre à une invasion de zombies en établissant leur propre colonie. Le projet avait à l’époque attiré l’attention de Microsoft, qui l’avait pris sous son aile jusqu’à la sortie du jeu, au format numérique. Joli succès commercial, le premier volet avait poussé Microsoft à supporter le développement d’une réédition du jeu sur Xbox One, et d’une suite, plus ambitieuse, qui sortirait au format physique cette fois.

Reprenant dans les grandes lignes le concept de son ancêtre, State of Decay 2 joue essentiellement la carte du multijoueur pour tirer son épingle du jeu. Le jeu se rapproche d’un Walking Dead dans son concept puisqu’il propose au joueur de prendre la direction d’un petit groupe de survivants dans un univers post-apocalyptique. Face à des hordes de zombies, il faudra établir une colonie, sécuriser un périmètre et organiser des missions pour chercher denrées, matériaux et survivants et ainsi agrandir ainsi sa colonie.

state of decay2 b

Ne vous attendez toutefois pas à un jeu narratif dans la veine d’un Last of Us puisque State of Decay 2 est un jeu bac-à-sable, qui se rapproche davantage d’un GTA que d’un jeu d’aventure. En début de partie, le joueur devra choisir un couple de héros, qui présentent tous des particularités différentes, apprendre les rudiments du gameplay à travers un bref tutoriel, puis choisir sa carte de jeu – chacune d’elle proposant des environnements différents et un niveau de difficulté différent également.

Malgré la présence d’un tutoriel, les débutants auront beaucoup de mal à comprendre les rudiments du métier. State of Decay est un jeu dans lequel il n’est pas évident de se plonger mais qui propose toutefois une expérience de jeu intense et surtout très immersive. Ceux qui adhéreront à son concept y passeront des heures et des heures… Car State of Decay 2 n’est pas un bête shooter. Certes, le jeu propose son lot de gunfights, mais c’est bien l’aspect survie qui est principalement mis en avant. Il faudra looter beaucoup pour survivre – faire du stock de matériel, d’armes et de denrées, gérer sa petite colonie en créant de nouvelles infrastructures avec les matériaux collectés, l’agrandir, recruter de nouveaux membres, et s’assurer que tout ce beau monde est en bonne santé. Sans quoi, certains survivants risquent de vous quitter…

state of decay2 c

Après avoir appris les rudiments de la survie, le joueur partira en mission pour récupérer différents équipements. Le scavenging est une partie importante du gameplay, et le joueur devra fouiller le moindre recoin pour récupérer des matières premières. Un concept amusant quelques heures mais qui montre vite ses limites. Car en dehors de ça, et des missions de sauvetage de survivants, le jeu ne propose pas grand chose à se mettre sous la dent. Il manque cruellement de narration. Les missions ont également tendance à toutes se ressembler.

Quelques petites idées permettent toutefois d’ajouter un peu de piquant à la partie, notamment la fameuse “peste rouge”, une maladie que votre joueur pourra contracté une fois mordu par une créature infectée – heureusement, elles ne courent pas les rues! -, et qui nécessitera l’usage d’un sérum pour être soignée, sans quoi votre joueur quittera définitivement ce monde. Une permadeath amusante, qui ajoute un certain enjeu. Les mécanismes du jeu sont bien huilés.

Pour survivre face à cet apocalypse zombie, le joueur pourra compter sur ses coéquipiers, son armement, ses statistiques (à améliorer!), des véhicules et sa faculté à gérer le danger, car oui, State of Decay 2 peut être très exigeant. Lorsqu’un personnage est infecté, que la colonie est à cours de ressources et que vos alliés sont attaqués, il devient vite nécessaire de faire un choix, et des dommages collatéraux surviennent quasi systématiquement.

En solo, le jeu est déjà assez amusant. Il montre toutefois un tout autre visage en coop, avec des amis. Partir en mission à quatre est beaucoup plus fendard qu’en solo. On notera au passage que les développeurs ont ajouté de multiples contenus après la sortie du jeu, dont un mode survie très sympathique.

Le visage du jeu a également totalement changé. Si, à sa sortie, State of Decay 2 était un désastre, avec ses nombreux bugs, ses ralentissements, l’IA désastreuse des personnages et sa réalisation faiblarde, le titre s’est littéralement transfiguré à travers les mises à jour. La plupart des défauts techniques ont été corrigés et les développeurs ont même relevé de plusieurs crans la réalisation, en améliorant le rendu de nombreux éléments graphiques.

STATE OF decay 2 d

Alors oui, State of Decay 2 a toujours ses petits défauts : des menus peu ergonomiques, quelques raccourcis absents, une réelle avarice au niveau des explications apportées au joueur, dne absence totale d’objectif sur le long terme, mais il se présente également comme l’un des jeux de survie les plus complets et les agréables à parcourir. Encore faudra-t-il passer le cap de 2 ou 3 premières heures de jeu et bien saisir les mécanismes de jeu.

Conclusion

Si à sa sortie, State of Decay 2 avait eu du mal à convaincre, les développeurs d’Undead Labs sont parvenus à totalement transfigurer leur jeu au fil des mises à jour, corrigeant les nombreux bugs et ajoutant quantité de contenus. Très clairement, State of Decay 2 est un titre qui ne s’adresse qu’à un public élitiste, amateurs de jeux de survie. Il n’en reste pas moins très riche et propose une expérience de jeu coopérative passionnante. Avec son monde ouvert, ses véhicules à conduire pour traverser de longues distances, ses colonies à gérer et ses mécanismes de jeu de survie, State of Decay 2 se démarque des autres jeux de zombies par la richesse de son contenu. Le titre est peut-être parfois un peu trop pointilleux, avec des mécanismes de jeu agaçants, mais il a le mérite d’être très immersif et réaliste dans son approche. Assurément pas le jeu de l’année, mais toutefois une très chouette aventure à tâter à plusieurs. Dommage que le scénario soit toujours aussi fade et que la narration passe complètement au second plan… 

State of Decay 2 : Juggernaut Edition

7.1

Gameplay

7.0/10

Contenu

7.0/10

Graphismes

7.0/10

Bande son

7.5/10

Finition

7.0/10

Les + :

  • La permadeath
  • La coop' en ligne
  • Un vraie jeu de survie, riche et profond
  • Un tarif attractif
  • Une solide bande son

Les - :

  • Une mise en scène minimaliste
  • La recherche permanente de fuel
  • Le loot, partout, tout le temps
  • Pas mal de bugs