La capitale allemande voit d’un mauvais œil le succès de la plate-forme Airbnb. Désormais, elle n’autorisera plus que la location de chambres dans des habitations déjà occupées. Les propriétaires d’appartements qui ne se soumettront par à la législation risqueront une amende de 100.000€.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

A Berlin, Airbnb n’a plus sa place. L’administration a en effet décidé d’interdire aux propriétaires d’appartements et d’habitations de louer leurs biens sur la plate-forme en ligne, sous peine de recevoir une amende qui pourra atteindre un montant record de 100.000€.

Si la location de chambres dans les habitations occupées reste légale, il est désormais interdit de louer un appartement complet ou une maison sur Airbnb dans la capitale allemande. Selon les autorités locales, pas loin de 16.000 logements étaient ainsi réservés aux touristes de passage dans la ville. Des chiffres en constante croissance qui menaçaient l’effondrement de tout un pan de l’économie locale.

Pour Engelbert Lütke Daldrup, secrétaire d’Etat au Logement de Berlin, l’urgence aurait forcé les autorités locales à prendre des mesures drastiques pour soutenir l’économie locale. Ainsi, dès le premier mai, la nouvelle législation sera adoptée et contraindra les propriétaires d’appartements en location à trouver des locataires longue durée. Et pour décourager les propriétaires d’appartements à poursuivre leur activité dans l’ombre, la ville de Berlin encourage à la délation avec un site sur lequel les habitants de la ville peuvent dénoncer les propriétaires suspectés de louer leurs biens à des touristes. Une politique plutôt surprenante pour la troisième ville la plus visitée d’Europe, qui avait déjà pris des mesures radicales contre Uber par le passé en interdisant le service Uberpop sur sa localité.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.