Les hôpitaux qui donnent des conseils médicaux sur Internet ne doivent pas offrir des diagnostics via leurs services, a annoncé dimanche le régulateur sanitaire de la Chine.

Doctor Online
Crédit photo : D.R.

À l’ère d’Internet, les malades chinois sont habitués à chercher des conseils médicaux sur Internet. Certains hôpitaux privés ont lancé des services sur Internet proposant des diagnostics en ligne.

Song Shuli, porte-parole de la Commission nationale de la santé et de la planification familiale, a indiqué que de tels services pouvaient être proposés par des personnes sans qualification médicale, contrairement à un diagnostic réalisé face à face.

Mme Song n’a fait référence qu’aux services offerts aux individus. Les consultations entre les hôpitaux et les médecins ne sont pas interdites.

En janvier, le régulateur a lancé un projet pilote qui a permis à l’hôpital général de l’Armée populaire de Libération basé à Beijing, au Peking Union Medical College Hospital et à l’hôpital de l’amitié Chine-Japon d’offrir des diagnostics sur Internet pour des malades présents dans cinq régions les moins développées, telles que le Ningxia et le Yunnan. Les malades doivent s’enregistrer avant de pouvoir bénéficier de ce type de services.

Mme Song a indiqué que le régulateur continuerait à améliorer les politiques garantissant la fiabilité des services médicaux sur Internet.

Source : Xinhua.