Présenté à l’occasion de l’IFA en septembre dernier, le Galaxy Note 3 est disponible depuis quelques jours déjà à la vente en Belgique. Le dernier smartphone haut de gamme de Samsung tient-il toutes ses promesses? La réponse dans notre test!

© E.F.
© E.F.

Avec son écran de 5,7″, le Galaxy Note 3 fait sans aucun doute partie des Smartphones les plus impressionnants, tant d’un point de vue visuel que technique. Haut de gamme oblige, le Note 3 est en effet un véritable bijou de technologie qui intègre tout le savoir faire de Samsung.

Au niveau de l’écran tout d’abord, le Note 3 est incontestablement l’une des “phablettes” les mieux équipées avec une dalle AMOLED de 5,7″ offrant une résolution de 1920×1080. Sensiblement plus grand que son ainé, le Note 3 écrase son ainé sur la benchmark, avec son nouveau processeur SnapDragon 800 cadencé à 2,3Ghz, ses 3 Go de RAM et sa capacité de stockage de 32 Go. D’un point de vue purement technique la performance est plutôt impressionnant. Rarement un terminal aura été plus fluide, harmonieux et agréable à utiliser que le Galaxy Note 3, qui s’impose d’entrée de jeu comme un véritable monstre de puissance.

Un gros gain de puissance

Mais à quoi bon 3 Go de RAM et un processeur d’une telle puissance sur smartphone demanderez-vous sans doute? Si une telle puissance n’aurait aucun sens sur un iPhone, Samsung utilise ces super-performances pour mettre en avant LA caractéristique qui permet au Galaxy Note 3 de se démarquer de tous les autres Smartphones : son mode multitâche, épaulé par l’utilisation du stylet.

Plus proche d’un véritable ordinateur de poche que d’un smartphone, le Note 3 permet de lancer simultanément et sur un seul écran plusieurs applications Android, pour par exemple copier-coller une partie d’un article et le partager avec un ami dans un chat. En sortant le stylet Wacom de son fourreau, l’utilisateur active automatiquement l’affichage de la roue AirCommand, qui permet d’accéder à certaines fonctionnalités du smartphone. Principal intérêt de ces fonctionnalités : un gain de temps impressionnant pour la réalisation de certaines actions comme le copier-coller bien sûr, mais aussi la capture d’écran, la recherche, la sélection d’une partie d’une image au stylet ou encore la création d’un mémo. Globalement, les contrôles d’AirCommand sont plutôt bien pensés et le système s’avère même d’une efficacité redoutable lorsqu’il est question d’afficher deux applications sur un seul écran.

S’il n’est finalement pas si différent de son ainé, le Galaxy Note 3 parvient à tirer son épingle du jeu avec ses performances de haute volée. Tous les ralentissements qui pouvaient être ressentis sur le Galaxy Note 2 ont totalement disparus et l’appareil est aujourd’hui d’une fluidité exceptionnelle. Il dispose également de contrôles sensiblement plus précis et de quelques raccourcis (AirCommand) qui s’avèrent d’une efficacité redoutable.

© E.F.
© E.F.

Côté hardware, Samsung a bien entendu rendu son terminal compatible 4G et intégré une puce NFC. Le Galaxy Note 3 se voit également doté d’un nouveau capteur photo de 13 mégapixels qui présente la particularité de pouvoir filmer en 4K. Globalement, le rendu des photos prises de jour est plutôt bon, et l’appareil fait de petits miracles niveau vidéo. En revanche, carton rouge pour la photographie en faible luminosité. Le nouveau capteur de 13 mégapixels qui équipe le Note 3 se révèle être un véritable désastre pour rapporter des photos de ses soirées entre amis ou des clichés d’intérieurs peu éclairés. Une grossière erreur de la part de Samsung, qui est difficilement excusable compte tenu du prix élevé du Note 3 (comptez 749€ tout de même!)

Pour ce qui est du multimédia en revanche, Samsung impose une nouvelle fois sa marque de fabrique. Le surf sur Internet est d’une fluidité exceptionnelle, le Note 3 est d’une fluidité exceptionnelle pour faire tourner les derniers jeux du Google PLAY, le lecteur multimédia intégré est un véritable bijou pour les cinéphiles qui s’en donneront à cœur joie et les haut-parleurs du Note 3 s’en sortent plutôt bien pour l’écoute musicale. Bref, un presque sans faute qui fait du Note 3 l’appareil rêvé pour les gros consommateurs de films et jeux!

Côté bonnes nouvelles, on note également la présence d’un port micro USB 3.0 qui assure au Note 3 une vitesse de transfert des données proprement exceptionnelle (et idéale pour le 4K).

© E.F.
© E.F.

En revanche, difficile de pardonner à Samsung quelques choix douteux sur l’aspect esthétique. Comme à son habitude, le géant coréen a opté pour des composants bon marché. En résulte une coque arrière en plastique qui essaye d’imiter une finition en cuir sans succès, et qui présente également le très gros défaut d’être excessivement fine, et donc très peu résistante… Si Samsung a fait de gros efforts au niveau de la résistance de son écran, et du contour métallique, on excuse difficilement l’utilisation d’un composant aussi passe-partout pour un terminal haut de gamme dont le prix avoisine tout de même les 800€.

Conclusion

En définitive, difficile de résister aux charmes de ce Galaxy Note 3, qui demeure incontestablement une valeur sûre pour tous ceux qui apprécient disposer d’un écran large pour Surfer, jouer, travailler et partager du contenu avec leurs amis. Idéal pour les professionnels, mais aussi les gros consommateurs de médias et les artistes, le Galaxy Note 3 s’impose comme la phablette de référence.