Journalistes, attention : détecteur d’inepties !

Imaginez un traitement de texte qui non seulement détecte les coquilles et participes passés mal accordés, souligne les improbabilités grammaticales et corrige les noms propres, mais repère aussi les phrases creuses à la densité informative incertaine, ou les contrevérités avérées. Oui, l’ordinateur détecterait automatiquement les déclarations populistes reconnues comme fausses. Vous n’y croyez pas ? Un étudiant du Massachusetts Institute of technology (MIT), Dan Schultz, consacre sa thèse à l’élaboration d’un programme informatique gratuit qui devrait être disponible l’an prochain et offrira pareil système d’aide à la vérification factuelle.

Comment ça marche ? Le logiciel se braque sur les assemblages de mots – en langue anglaise exclusivement – qui ont fait l’objet d’un buzz puis de vérifications factuelles serrées grâce à un site de vigilance journalistique, PoliticoFact.com. Exemple : vous affirmez qu’Apple a délocalisé son travail vers la Chine ? Le logiciel vérifie, voit qu’il existe un dossier factuel sur ce buzz et conclut : oui, la délocalisation chinoise d’Apple a été reconnue par Steve Jobs, qui avait besoin de 30.000 ingénieurs à tel moment.

Vous laissez entendre que ce sont surtout les pauvres qui jouent aux loteries et vont au casino ? Majoritairement faux : le programme vous invite à compulser les rapports publiés par l’Association américaine du jeu de hasard.

Et vous lecteur, vous ne me croyez pas ? Hé bien, vérifiez : http://bit.ly/sVZ6hA

Alain Lallemand