Le géant américain Google laisse pour le moment toute latitude aux logiciels en rapport avec WikiLeaks dans son magasin en ligne d’applications pour téléphones mobiles. Contrairement à Apple qui supprime les applications iPhone de l’App Store en rapport avec WikiLeaks, l’Android Market de Google dispose de programmes permettant de consulter sur son gsm les câbles diplomatiques et autres documents secrets révélés par le site de Julian Assange.

Une fois de plus la différence se marque entre la firme de Cupertino qui cadenasse au maximum son iPhone et Google qui laisse à Android plus de libertés.

Thomas Bernard (St.) avec Numerama