Annoncée en grande pompe en mai dernier, la Google TV devait révolutionner le genre (comme souvent avec Google) mais risque de rejoindre le cimetière Google des concepts morts-nés comme Google Wave. Après des chiffres de vente décevant, une prise en main peu évidente, la Google TV ne devrait pas être présentée par les fabricants au Consumer Electronic Show 2011 (qui se déroule du 6 au 9 janvier) à la demande express de Google.

Google TV : la télé du futur ?
L’idée de la Google TV est très simple : accéder directement au moteur de recherche et plus largement au web sur sa télé. L’idée est plutôt séduisante et plusieurs développements vont déjà dans ce sens, notamment le consortium HbbTV (Hybrid Broadcast Broadband TV) qui vise à harmoniser l’accès internet sur les télévisions en Europe. Google a voulu lancer son propre modèle pour mettre en avant son moteur de recherche et son navigateur web. Pour ce faire la société américaine a conclu plusieurs partenariats avec Sony et Logitech, mais d’autres fabricants ont lancé des projets autour de la Google TV.

Le résultat donne deux solutions : soit le tout-en-un (boitier intégré à la télévision), soit le tout-en-deux où le boîtier est intégré à un lecteur blu-ray. A côté de ça, le spectateur dispose d’une sorte de boite/clavier qui permet de naviguer sur la télévision.

Autant dire que les critiques n’ont pas été des plus enthousiastes, d’autant que les prix des produits Google sont assez élevés (1 060 € pour la télévision 46”, 300 € pour le lecteur blu-ray et 225 € pour la box). Résultat, les ventes ont fait un flop et Sony a annoncé une baisse sensible du prix du lecteur blu-ray (jusqu’à -25%).

Pour ne rien arranger, plusieurs chaines de télévision (TF1 et M6 en France, CBS, NBC, ABC et la Fox aux États-Unis) ont indiqué qu’elles bloqueraient Google TV; elles s’inquiètent du détournement des revenus générés par la publicité, à l’instar de leurs collègues de la presse en ligne et de Google Actualités. Les évènements sportifs (matchs de foot, jeux olympiques, etc.) et les exclusivités qui les accompagnent sont autant de sujets de discorde !

Les avantages de Google TV semblent tout relatifs lorsqu’on observe les autres propositions telles que les box numériques qui vont de plus en plus loin dans la gestion des contenus (la nouvelle Freebox en France est un très bon exemple) et d’autres projets standardisés, plus ouverts qui viennent de la part des fournisseurs de contenu et qui donneraient sur toutes les télévisions le même rendu en respectant l’interopérabilité.

Exemple d’application HbbTV

Conséquence de ce flop général, Google aurait demandé aux fabricants de télévision de ne pas présenter leurs nouveaux modèles dédiés à sa Google TV le temps que ses ingénieurs puissent revoir et améliorer le produit notamment en corrigeant plusieurs bugs. Reste que Google est généralement plutôt prompt à arrêter un développement qui s’enliserait (Google Wave, Google Buzz ou son GSM Nexus One), Google TV semble toujours bénéficier de la confiance des ses dirigeants, mais rien ne dit que ça suffise pour relancer la machine.

Damien Vossen (St.)