Edward Snowden lance l’alerte : la fin du chiffrage causera des morts

« Si vous affaiblissez le chiffrage, des gens mourront », déclare Edward Snowden dans une campagne visant à protéger le droit à la vie privée des messages.

Alors que la Belgique est pointée du doigt par de nombreux défenseurs de la vie privée, vis-à-vis de son projet de loi pour mettre fin au chiffrage des messages privés dans le cadre d’enquêtes judiciaires, de nombreuses voix s’élèvent pour protéger les données personnelles de chacun. Parmi celles-ci Edward Snowden, l’ancien employé de la CIA et NSA qui s’est fait connaitre en 2013 après avoir dévoilé au grand public les détails de plusieurs programmes de surveillance de masse américains et britanniques.

« Si vous affaiblissez le chiffrage, des gens mourront », a déclaré Snowden dans un communiqué. « Cette année seulement, après la chute du gouvernement afghan, nous avons vu à quel point le chiffrage est crucial pour assurer la sécurité des gens ordinaires. »

Sans chiffrement, pas de lanceurs d’alerte

Pour justifier leur volonté de mettre fin au chiffrage des communications, les autorités indiquent que cela permettrait de surveiller et d’interpeller plus facilement les criminels et les terroristes. De nombreux spécialistes indiquent cependant que ce serait inefficace : « Il faut bien comprendre que si ce type de loi passe, les criminels trouveront d’autres plateformes et d’autres moyens de communication », explique Bart Preneel, expert en cybersécurité. « Si le chiffrement devient interdit, on va aussi rendre les réseaux 3G et 4G beaucoup moins sûrs, puisqu’ils ne pourront plus être chiffrés. On met tout le monde en danger. Toutes les conversations sont susceptibles d’être écoutées. Pour moi, les gouvernements veulent affaiblir la sécurité de nos communications. »

Si ce combat est aussi important pour Snowden, c’est parce que ce chiffrage lui a permis de diffuser des messages qu’il n’aurait pas su faire passer autrement. Les premiers messages du lanceur d’alerte aux journalistes étaient chiffrés et lui ont permis de faire des révélations dans lesquelles il dévoilait que des millions d’Américains avaient été illégalement soumis à une surveillance de masse.

Le chiffrage est indispensable

Snowden a donc rejoint la Global Encryption Coalition pour lancer une campagne de protection du chiffrage. « J’ai vu de mes propres yeux comment les gouvernements peuvent abuser du pouvoir dont ils disposent pour accéder aux données personnelles de personnes innocentes au nom de la sécurité nationale », déclare Snowden. « Affaiblir le chiffrage serait une erreur colossale qui pourrait mettre des milliers de vies en danger. Le chiffrage nous rend tous plus sûrs. Des familles protégeant les photographies de leurs enfants aux informations personnelles sur la santé, le chiffrage préserve la confidentialité de nos informations privées. »

L’abandon du chiffrage mettrait en danger les manifestants, les opposants politiques, les personnes LBTQ+ dans les pays où leur orientation sexuelle est criminalisée ou toute autre personne en opposition avec les lois ou la morale d’un pays. Le chiffrage permet également aux journalistes de protéger leurs sources.

« Aujourd’hui plus que jamais, les journalistes sont confrontés à des menaces numériques pour leur travail et leur sécurité », déclare Lisa Dittmer, chargée de plaidoyer pour la liberté d’Internet à Reporters sans frontières. « Le chiffrage joue un rôle essentiel dans la protection des journalistes et de leurs sources, leur permettant de partager des informations même dans les environnements les plus dangereux.