Test – Panzer Dragoon : le remake d’un classique de Sega

Shoot them up emblématique de l’époque de la Sega Saturn, Panzer Dragoon a enfin droit à son remake. Et c’est au petit studio polonais MegaPixel que le travail a été confié… 

Sorti en 1995 sur Saturn, Panzer Dragoon n’aura pas connu le succès escompté. Ce shoot them up méconnu du catalogue de l’éditeur nippon a pourtant eu droit à plusieurs suites. Le dernier épisode en date, Panzer Dragoon Orta, était sorti en exclusivité sur Xbox en 2002. Les chances de voir débarquer un jour un nouveau volet étaient maigres. Sega a toutefois surpris ses fans en permettant à plusieurs studios indépendants de réexplorer ses franchises cultes. C’est ainsi qu’avait pu voir le jour l’excellent Streets of Rage 4 en début d’année. Le titre avait été confié à un petit studio indé français. Pour Panzer Dragoon, c’est le studio polonais MegaPixel qui a pris en main le projet.

Ce remake se révèle dans l’ensemble d’une grande fidélité au jeu d’origine.

Les Polonais de MegaPixel ont choisi de rester très fidèle au matériau de base en se contentant simplement de moderniser les graphismes du jeu et sa prise en main. Il ne faut donc pas s’attendre à une refonte complète de tous les aspects du jeu, ce qui n’est en soi pas forcément une mauvaise chose pour les fans. D’un point de vue technique, le jeu a eu droit à une jolie refonte graphique avec des environnements en 3D, des modèles entièrement revus et de très jolis effets spéciaux. Le rendu est dans l’ensemble plutôt séduisant, même si tous les environnements ne sont pas du même niveau. On pourra également clairement reprocher au jeu un certain manque de finition avec pas mal de petits bugs graphiques – notamment, des créatures qui passent à travers des pans des décors. Rien de très grave en soi, mais on sent que les développeurs n’ont pas eu le temps de tout finaliser.

Le gameplay a également droit à quelques petites retouches avec la prise en charge du double-stick sur les consoles, qui offre tout de même beaucoup plus de précision qu’à l’époque. Panzer Dragoon reste un shoot them up très accessible, dans lequel le joueur se déplace sur un rail. On peut diriger le dragon de gauche à droite de l’écran et de haut en bas, mais on ne gère pas sa direction à proprement parler. Les déplacements à l’écran sont principalement utilisés pour éviter les tirs des ennemis qui apparaissent aux quatre coins de l’écran. Le joueur peut bien entendu riposter à l’aide de son blaster, par petits coups ou par salves en “lockant” une série d’ennemis. L’originalité du titre vient qu’il faudra garder un oeil en permanence sur le radar car dans Panzer Dragoon, les menaces peuvent venir de tous les côtés et il faudra régulièrement regarder autour de soi pour canarder les ennemis venant de tous les côtés. Les combats de boss sont aussi de la partie, avec des patterns à étudier.

Le jeu est malheureusement très court : comptez moins d’une heure pour votre premier run.

C’est simple, mais terriblement fun. Ce remake de Panzer Dragoon conserve tous les éléments qui ont contribué au succès de la série et ces vibes délicieusement 90’s. C’est un shoot them up arcade très accessible qui plaira tant aux amateurs du genre qu’au grand public. Alors oui, bien sûr, nous pourrons lui reprocher sa courte durée de vie. Comptez 1h max pour venir à bout des 7 niveaux qui composent la campagne. On y reviendra pour un second voire un troisième run, mais guère plus compte tenu de l’absence de scoring ou des modes de jeu alternatifs. Très clairement, c’est à ce niveau que le bas blesse. La replay value du jeu est faible et les développeurs n’ont pas pris la peine d’apporter plus de nouveautés. A 24,99€, l’addition est donc relativement salée pour un remake qui est pourtant très plaisant. Le vrai problème vient de la tarification trop élevée.

Ceci étant dit, que son contenu un peu léger ne vous refroidisse pas. Ce remake de Panzer Dragoon remet brillamment au goût du jour un classique du shoot them up, plein de charme avec son univers de dark fantasy, sa bande sonore très riche et sa superbe direction artistique. Difficile de ne pas tomber sous son charme.

Il faudra absolument maîtriser le “lock automatique” des ennemis pour venir à bout du jeu.

La véritable erreur du studio polonais, ce sera finalement d’avoir voulu développer ce remake du premier volet séparément du second épisode. Vu leur maigre durée de vie, une compilation des deux opus aurait eu beaucoup plus de sens. Reste que si vous êtes fans du genre, difficile de passer à côté de cet excellent titre, qui est également l’un des très rares représentants du shoot them up 3D encore en vie. Les fans y trouveront certainement leur bonheur. Pour les autres, mieux vaut patienter une jolie promotion pour craquer car très clairement, vous n’y passerez sans doute pas plus de quelques heures.

Conclusion

Avare en contenu, ce remake de Panzer Dragoon n’en reste pas moins très fidèle au matériau de base et remet brillamment au goût du jour un classique du shoot them up. Plus accessible que les autres jeux du genre, Panzer Dragoon brille par le charme de son univers, sa bande sonore séduisante et le fun qui se dégage des affrontements. Les combats contre les boss sont intenses et nécessitent de la part du joueur de bons réflexes. L’aventure reste toutefois de courte durée. Comptez une petite heure de jeu pour en voir le bout. La rejouabilité est également assez légère, vu l’absence de mode de jeu alternatif. Très clairement, le jeu aurait dû être tarifé moins cher. A 24,99€, cela fait quand même très cher les deux heures de jeu. Les fans du genre ne cracheront toutefois pas sur ce joli divertissement, qui à défaut de nous en mettre plein les yeux et de nous tenir scotché au pad durant des heures, a le mérite d’être fun à parcourir et de proposer un divertissement délicieusement 90’s. 

Panzer Dragoon

Gameplay 7.5/10
Contenu 5.5/10
Graphismes 7.0/10
Bande son 7.0/10
Finition 7.0/10
6.8

On aime :

Quelques environnements très jolis

Un remake d'une grande fidélité à l'original

Un gameplay toujours aussi fun

L'univers plein de charme de la série

On aime moins :

2 petites heures de jeu

Un tarif trop élevé (24,99€)

Un remake sans prise de risque

Aucun mode de jeu additionnel pour prolonger le fun...