Chargé en sorties, le mois d’octobre aura été l’occasion de découvrir quelques perles indépendantes et quelques très gros jeux. 

Age of Empires 3 : Definitive Edition (PC)

Age of Empires 3 Definitive Edition est sans l’ombre d’un doute l’un des meilleurs remasters de ces dernières annes. Ce remaster comprend l’entièreté des contenus additionnels du jeu original, auxquels s’ajoutent deux civilisations inédites ainsi que deux nouveaux modes de jeu. Un titre évidemment fort complet qui reprend les excellentes bases de son aîné tout en gommant quelques défauts. Malgré un pathfinding vieillissant et quelques mécaniques qui ont mal vieilli, Age of Empires 3 ne subit absolument pas le poids des années et n’a pas à rougir face aux mastodontes actuels du genre. Il s’agit d’un formidable jeu de stratégie en temps réel, d’une richesse surprenante en multijoueur, et d’une grande diversité grâce à l’incroyable line-up de civilisations qui nous est présenté. Malgré l’énorme travail réalisé, le jeu n’est vendu que 20€ seulement. Il a en outre le mérite de bénéficier d’un joli affichage en 4K, de modèles 3D refaçonnés et d’une interface modernisée. Lire notre test complet.

Ghostrunner (PC, PS4, Xbox One, PS5, Xbox Series)

Pour une première réalisation, le studio polonais One More Level a placé la barre haut avec Ghostrunner. Ce jeu d’action à la première personne propose une aventure particulièrement frénétique où les réflexes des joueurs seront mis à rudes épreuves, de même que leurs nerfs puisque le jeu repose également sur le concept du die and retry. Dans la peau d’un tueur armé d’un katana, il devra arpenter des niveaux composés de multiples plates-formes et éliminer ses ennemis sur des poussées d’adrénaline. Il faudra appréhender le terrain et assimiler la séquence à réaliser, retenir la position de ses ennemis, mais aussi enchaîner les plateformes, le tout le plus rapidement possible puisque la moindre alerte signera pratiquement votre mort. S’il est exigeant, Ghostrunner sait aussi se montrer addictif. Le cadre et l’environnement musical y sont pour beaucoup. Difficile de lui trouver des points négatifs si ce n’est peut être son système de sauvegarde contraignant ou son tarif un poil élevé. Lire notre test complet.

Crash Bandicoot 4 : It’s About Time (PS4, Xbox One)

22 ans après Crash 3, Activision nous livre enfin la suite tant attendue des aventures de notre marsupial préféré. S’il ne surprend jamais, Crash Bandicoot 4 : It’s About Time s’impose comme un excellent jeu de plates-formes, à la fois accessible et exigeant, fun et décalé. Le titre reste fidèle à l’ADN de la série, avec ses décors colorés, son univers décalé, son ton humoristique et son gameplay varié. Les développeurs sont toutefois parvenus à moderniser les rouages. Le résultat? L’un des jeux de plates-formes les plus funs de ces dernières années, qui plaira tant aux plus jeunes qu’aux trentenaires. Crash 4 est joli, fun et décomplexé, mais il n’innove pas forcément beaucoup. Les nouveautés sont maigres, le gameplay manque encore de précision et les habitués de la franchise ne seront guère surpris par la direction prise par cette suite inespérée. Lire notre test complet.

Amnesia Rebirth (PC, PS4)

Amnesia: Rebirth est bien la renaissance tant espérée pour la licence de Frictional Games. Dans une ambiance sinistre et terriblement malsaine, le titre demandera au joueur réflexion, furtivité et exploration. Dans ce survival-horror qui se joue entièrement à la première personne, le joueur est transporté dans un voyage périlleux dans des décors dépaysants. La peur est le maitre-mot de cette aventure, dans laquelle il faudra à tout prix survivre face aux âmes obscures. Il ne faudra jamais rester trop longtemps dans l’obscurité, au risque de basculer dans la terreur et de vite voir le Game Over pointer le bout de son nez. Amnesia: Rebirth est un très bon jeu d’horreur, qui fait sursauter à de très nombreuses reprises et une impose une ambiance malsaine. Malgré une finition pauvre et une réalisation très sobre, difficile de se refuser une telle aventure, qui a de surcroit le mérite d’être assez longue pour nous tenir scotché à notre pad pendant près de 10 heures! A la différence de Deep Descent, Rebirth se veut à la hauteur de ses ambitions. Le titre conserve toutefois un tarif très attractif puisqu’il est vendu à moins de 25€. Assurément, l’une des plus belles surprises de cette fin d’année! Lire notre test complet.

Ride 4 (PC, PS4, Xbox One, Xbox Series, PS5)

La cuvée 2020 de la série de Milestone est une bonne pioche. Le studio italien a corrigé la plupart des défauts de Ride 3 en améliorant considérablement l’IA, qui réagit de façon beaucoup plus réaliste et en ajoutant des conditions météorologiques. Le gameplay évolue également dans le bon sens avec l’ajout de quelques options et la suppression de nombreux bugs. Ride 4 est à ce titre une simulation de conduite solide, plutôt généreuse en contenus mais qui manque cruellement de personnalité. Le jeu est beau, les sensations de conduite sont là et le contenu est au rendez-vous, mais le mode solo n’est pas très immersif. La recette s’améliore toutefois à chaque nouvel épisode. Milestone est très clairement dans la bonne direction. Lire notre test complet.