Facebook entame le rapprochement de ses applications en intégrant les fonctionnalités de Messenger au sein d’Instagram.

La rumeur veut que Facebook cherche à fusionner WhatsApp, Instagram et Messenger pour en faire une seule application ou pour intégrer les fonctionnalités des unes dans les autres. Un projet que la société de Mark Zuckerberg semble avoir entamé en rapprochant Messenger et Instagram.

Plusieurs utilisateurs du réseau social dédié au partage de photos et vidéos ont en effet aperçu une fenêtre pop-up en ouvrant Instagram annonçant l’arrivée d’une « nouvelle façon de communiquer », rapporte The Verge. Une nouveauté qui se traduit en réalité par la fusion de Messenger avec les messages privés d’Instagram.

Dorénavant, il sera possible de réagir aux messages avec plus d’émojis, de « swiper » pour répondre, d’ajouter de la couleur et de discuter avec des amis qui utilisent Facebook. Des nouveautés qui rappellent évidemment Messenger. Le logo de l’app de messagerie de Facebook remplace d’ailleurs la flèche des messages privés d’Instagram.

Pour l’instant, cette fusion de Messenger et Instagram n’est disponible que pour un certain nombre d’utilisateurs, notamment aux États-Unis, mais elle devrait être déployée dans les prochaines semaines ou les mois à venir pour les autres.

Une fusion qui pose question 

Ce rapprochement des deux applications pose tout de même question, notamment en termes de sécurité des données. De plus, l’ambition de Facebook de fusionner ses applications pourrait être considérée comme un abus de position dominante en matière de publicité en ligne. La Commission européenne avait déjà indiqué qu’elle suivrait cette opération de près pour s’assurer qu’il n’y a pas d’abus.

On pourrait également s’interroger sur l’intérêt d’un tel rapprochement. Dans le cas d’Instagram et de Messenger, on peut encore laisser passer, mais si WhatsApp venait vraiment à être intégré d’une manière ou d’une autre aux autres applications, la sécurité et confidentialité – points essentiels de l’application – pourraient être remises en question et nuire à sa réputation, ainsi qu’à ses utilisateurs.