Le géant nippon commercialisera en fin d’année sa PlayStation de cinquième génération. 

L’épidémie de coronavirus n’a semble-t-il pas beaucoup impacté les activités de Sony, qui est parvenu à écouler plus de 13,6 millions de PS4 au cours de l’année fiscale dernière, un chiffre en net recul par rapport à 2018/2019, année au cours de laquelle Sony avait vendu plus de 17,8 millions de consoles, mais qui se justifie par la fin de cycle de la machine. En fin d’année, elle sera remplacée dans les magasins par la nouvelle PS5.

Sony vient officiellement de franchir le cap des 110 millions de PS4 vendues dans le monde. Elle devance très largement sa rivale la Xbox One sur cette génération, qui a péniblement franchi le cap des 50 millions de ventes, et fait très nettement mieux que son ainée, la PS3, qui ne s’était écoulée qu’à 87 millions d’unités en fin de cycle. Les ventes de la PS4 ont désormais également dépassé celle de la PSOne, vendue à plus de 102 millions d’unités. La PS2 reste toutefois la console la plus vendue à ce jour, avec son total de 155 millions de machines vendues dans le monde.

Globalement, Sony Interactive Entertainment se porte bien, très bien même puisque l’entreprise enregistre un bénéfice opérationnel de 2 milliards d’euros sur l’année fiscale qui vient de se terminer. Sony a vendu 244,9 millions de jeux PS4 sur l’ensemble de l’année fiscale. Le nombre d’abonnés au PS Plus, obligatoire pour jouer en ligne, est lui passé à 41,5 millions.

Si les ventes devraient baisser d’ici la sortie de la PS5, Sony attaque la prochaine génération avec confiance. Il devrait en révéler davantage sur sa prochaine console très prochainement.