Selon le New York Times, le nouveau président des Etats-Unis continuerait à utiliser son smartphone Android malgré les avertissements des services secrets.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

Il y a quelques jours, le New York Times indiquait que les services secrets avaient confisqué le smartphone Android du nouveau président des Etats-Unis, dans le but d’éviter d’éventuelles fuites d’informations. Le quotidien américain revient aujourd’hui sur ses déclarations, en précisant que Donald Trump continuerait à utiliser son smartphone Android en dépit des nombreux avertissements de ses services de sécurité.

Hier, le président des Etats-Unis aurait envoyé un message sur Twitter en utilisant un smartphone non-sécurisé. Une démarche qui peut sembler anodine mais qui présente un réel risque pour la sécurité intérieure. Les smartphones non-sécurisés peuvent en effet être plus facilement piratés et certaines données peuvent donc être subtilisées à l’insu de l’utilisateur…

Si Donald Trump utilise désormais principalement son smartphone présidentiel – un appareil BlackBerry modifié par son équipe de sécurité -, il semble donc toujours enclin à braver les interdits en utilisant un appareil qui pourrait facilement être piraté. Un comportement surprenant de la part d’une personne qui critiquait les “mauvaises habitudes” de sa rivale – Hillary Clinton – accusée d’avoir utilisé sa boite personnelle pour envoyer des mails contenant des informations confidentielles.

2 Commentaires

Comments are closed.