A partir du 28 octobre prochain, Youtube deviendra officiellement un service payant. Ceux qui souhaitent accéder à tout le contenu de la plate-forme devront souscrire à un abonnement de 9,99$ par mois. Les autres devront se contenter du contenu mis à leur disposition gratuitement, avec la contrainte de devoir regarder des vidéos publicitaires avant de visionner le clip de leur choix.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

Développer une offre exclusive

«YouTube Red marque une évolution dans notre désir de donner aux fans davantage de choix et de contenu qu’ils apprécient, ainsi qu’une utilisation plus plaisante», explique Robert Kyncl, le responsable opérationnel de YouTube. La startup, rachetée par Google en 2006, est devenue au fil des années l’un des plus précieux atouts de la firme de Mountain View, qui souhaite aujourd’hui développer une offre premium pour pousser les utilisateurs du service à souscrire à un abonnement mensuel.

En plus de permettre de zapper automatiquement toutes les pubs, l’abonnement à “Youtube Red” offrira à l’utilisateur un accès illimité à du contenu exclusif. S’il n’est pas question de produire films et séries à gros budget comme le font Netflix et Amazon, Google entend soutenir les jeunes talents en leur permettant de réaliser des projets ambitieux. C’est ainsi que la comédienne canadienne Lilly Singh, plus connue sous le pseudonyme “Super Woman” s’est vue attribuer un budget pour réaliser le film «A Trip to Unicorn Island», qui sera diffusé exclusivement sur Youtube Red. Le collectif Wong Fu Productions a quant à lui annoncé la production d’une comédie romantique, “Single by 30”. Par ailleurs, Google justifie également l’existence d’une offre payante par la présence d’un mode hors-ligne, qui permet de sauvegarder une vidéo sur son disque dur pour la consulter plus tard dans l’avion par exemple.

Pour Robert Kyncl, Youtube Red sera avant tout un levier pour les jeunes talents, qui se verront redistribuer l’essentiel des revenus de Youtube Red et pourront mettre ce budget à profit pour produire de nouveaux films, séries et shows spécifiquement pour la plate-forme de Google. Si l’idée est plutôt intéressante, le fait que l’offre ne soit disponible que sur le sol américain en 2015 risque néanmoins de réduire le champ d’action du service, qui sera déployé courant 2016 dans le reste du monde. Le prix de l’abonnement, facturé au même tarif que l’abonnement à Netflix, risque également d’être une grosse contrainte pour l’internaute moyen, qui n’a pas l’habitude de payer pour accéder à des vidéos amusantes réalisées par des blogueurs et des amateurs.

Ceci étant dit, les internautes pourront toujours accéder aux nombreuses vidéos publiées sur la plate-forme par les médias, artistes et youtubeurs qui n’utiliseront pas le service Youtube Red. Ils devront néanmoins, comme c’est déjà le cas aujourd’hui, regarder des vidéos publicitaires avant de pouvoir visionner le clip de leur choix. Google n’a cependant pas précisé si l’option TrueView, qui permettait de passer les vidéos publicitaires après cinq secondes de visionnage, sera toujours de la partie…

Une nouvelle application, YouTube Music

Outre Youtube Red, la filiale de Google a annoncé ce mercredi une nouvelle application destinée aux propriétaires de smartphones Android. Youtube Music, c’est son nom, donnera accès à tout le catalogue de clips musicaux du service gratuitement aux propriétaires de smartphones, qui pourront créer des listes d’écoute à utiliser par exemple dans le cadre d’une activité sportive, sans devoir forcément visionner les clips de leurs artistes préférés.

Avec Youtube Music, Google s’attaque aux services de streaming tels que Spotify ou Deezer en proposant un service de streaming plus limité au niveau de l’offre – puisque basé uniquement sur les titres mis à disposition de la communauté par les artistes -, mais qui aura le mérite de donner accès à un vaste répertoire de tubes. Vu davantage comme une plate-forme de promotion pour les artistes qu’un service de streaming, Youtube Music devrait devenir, selon Google, l’une des principales sources de musique pour les mobinautes.