Facebook est passé outre la décision de Google de ne plus lui donner accès aux contacts de GMail. Entre les deux géants du web, la guerre des données est désormais ouverte.

C’était le cas jusqu’à présent : lorsqu’un internaute s’inscrivait sur Facebook en donnant pour identifiant une adresse @gmail.com, Facebook avait accès aux données de son carnet d’adresses. De la sorte, le réseau social pouvait faire correspondre les données récoltées chez Google avec des profils Facebook existants. Et proposer au nouvel utilisateur d’ajouter tel ou tel contact, présent sur Facebook.

L’inverse n’est pas vrai. Facebook ne partage pas. Raison pour laquelle Google a pris cette mesure, fermant le robinet à contacts, en modifiant ses conditions d’utilisation de son service mail. Dorénavant, Google exige la réciprocité dans le partage des données via son interface de programmation (API). Litteralement, si les services web “autorisent en contrepartie l’exportation des mêmes informations de contacts de manière simple”.

En septembre dernier, le patron de Google, Eric Schmidt, avait mis la pression sur Facebook, l’enjoignant à faire un geste. “La meilleure chose qui puisse arriver à Facebook, c’est d’ouvrir l’accès à ses données”, avait-il déclaré lors d’un conférence de Google, en Arizona. Avant de mettre en garde : “Et s’ils ne le font pas, il y aura toujours d’autres moyens d’accéder à ces informations.” Sans préciser lesquels…

EDIT le 10/11/2010 :

Moins d’une semaine après les mesures prises par Google, Facebook a temporairement trouvé la parade pour continuer à puiser dans la mine d’or de contacts de GMail. Le réseau social propose désormais aux nouveaux inscrits titulaires d’une adresse @gmail.com de télécharger un fichier CSV contenant les données tant convoitées par Facebook. Quelle sera la riposte de Google ?

EDIT le 12/11/2010 :

Pourquoi cette soudaine montée dans les tours, du côté de Mountain View ? Selon TechCrunch, le lancement imminent d’un service e-mail Facebook en est la cause. Ce “Gmail Killer” serait lancé lundi 15, lors de l’event Facebook.

(sources : Le Monde.fr, Clubic, CNNmoney, Numerama, CNet, Techcrunch)

Suivez-moi sur Twitter : @codip