Crédits : AFP

“Piratage” de WhatsApp : quels sont les risques pour les 3 millions de Belges

Ce vendredi, 3 millions de numéros de téléphones d’utilisateurs belges du service de messagerie instantanée ont été mis en vente sur Internet. 

Un hacker a mis en vente une gigantesque base de données comprenant les numéros de plus de 487 millions d’utilisateurs de WhatsApp. Dans cette liste figurent 3 183 584 numéros de téléphone belges. Officiellement, pas de communication de Meta. Il est possible que les numéros aient été dérobés sur les serveurs du groupe, mais peu probable. La théorie la plus plausible serait que le hacker aurait collecté des données par une technique de scraping, en récupérant et en croisant des données d’autres bases de données piratées.

Une chose est sûre : 3 millions de Belges sont concernés et il n’y a malheureusement pas grand chose à faire dans l’hypothèse où ces données ont été récupérées sans piratage de la plate-forme. Se pose dès lors la question : qu’est-ce que les acheteurs pourraient bien faire de ces données?

De grosses campagnes de spam et de phishing

Les acheteurs des bases de données pourraient envoyer des campagnes de phishing par SMS ou par messages sur WhatsApp, en contactant individuellement et directement chaque numéro figurant sur cette liste. La mise en place de telles campagnes nécessite toutefois une grosse infrastructure et un énorme suivi. Dans la pratique, il n’est donc pas impossible que vous receviez des pubs sur votre WhatsApp d’ici 3, 6 ou 12 mois.

Les acheteurs de la base de données pourraient également tenter de mettre en place diverses arnaques pour récupérer les données des utilisateurs, voir hacker leurs comptes, en se faisant par exemple passer par WhatsApp. Dès lors, il faudra être prudent avec les messages reçus d’utilisateurs inconnus sur la plate-forme.

Des fraudes

Indirectement, il en découlera très probablement des fraudes, avec l’utilisation frauduleuse d’informations collectées, potentiellement des piratages de comptes sur d’autres plates-formes et des piratages de comptes bancaires chez certains utilisateurs qui se laisseront avoir. Si vous connaissez des personnages qui ne sont pas familières avec les arnaques du web, pensez donc à les briefer sur la situation. Autre conseil : si vous remarquerez un message frauduleux, dénoncez immédiatement son numéro pour que l’auteur soit évincé de WhatsApp le plus vite possible.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.