Test – Sifu : le beat them up de l’exigence

Mis en avant par des présentations de Sony ces dernières années, Sifu est un jeu d’action disponible sur PC, Playstation 4 et 5. Aussi convaincant soit-il, le nouveau titre du studio français Sloclap n’est sans doute pas un jeu qui plaira à tout le monde.

Sloclap est le studio français derrière Absolver, un action-RPG qui faisait la part belle aux combats techniques. Les développeurs restent dans le même genre en proposant cette fois Sifu, un jeu d’action très inspiré des films de kung-fu et de la culture chinoise. Un titre qui est cette fois uniquement orienté vers le solo, et qui est disponible sur PC et en exclusivité consoles sur les machines de Sony, du moins pour l’instant.

On y incarne un ou une artiste martial qui part en quête pour venger son maître assassiné des années auparavant par un groupe de cinq individus mystérieux. Un scénario simple et limpide sur la structure du jeu, nous allons parcourir cinq niveaux où nous attendent chacun des cinq antagonistes ayant aidé à vaincre notre maître. Si les évènements sont très classiques, il est tout de même possible de trouver des objets dans les niveaux qui apportent un peu de contexte sur les lieux visités ou les activités des différents antagonistes.

Dès le premier niveau, la difficulté du titre est élevée.

Un peu à la manière d’un beat them up à l’ancienne, les différents niveaux sont des passages linéaires entrecoupés de combats contre tout un tas d’ennemis. Le gameplay est particulièrement réussi. Les quelques petits soucis de caméra n’empêchent pas le jeu d’être jouissif. L’action est fluide, la prise en main est efficace et les coups portés ont beaucoup d’impact. La difficulté assez élevée du titre procure un véritable sentiment d’accomplissement lorsqu’on arrive à vaincre tous ces ennemis très agressifs, ceux-ci n’hésitent pas à nous attaquer alors que vous êtes démunis ou au sol. Nos opposants ont tous une jauge de garde qui, une fois remplie, permet de les déséquilibrer et d’en finir avec un enchaînement dévastateur.

Il est possible de réaliser tout un tas de combos et de techniques utiles dans diverses situations ainsi que d’utiliser des armes et objets trouvables dans les environnements, mais il faut également beaucoup miser sur la défense avec la garde et les différentes esquives. Il est possible de puiser dans une jauge de concentration pour réaliser des attaques plus puissantes et qui permettent à tous les coups de prendre l’avantage sur les autres combattants. Battre des ennemis nous rapporte des points d’expérience à dépenser dans de nouvelles compétences de combat. Celles-ci doivent d’abord être temporairement achetées et sont donc utilisables durant la partie en cours, mais elles peuvent être acquises définitivement en déboursant beaucoup plus d’expérience.

Sifu sait utiliser sa caméra pour mettre en valeur ses décors.

La progression du titre repose sur un concept original mais aussi punitif. Grâce aux pouvoirs d’un talisman magique, il est possible de reprendre directement là où nous avons péri, mais chacune de nos morts va faire vieillir notre personnage. Le nombre d’années que l’on perd à chaque mort dépend d’un compteur qui augmente à chaque fois que l’on passe l’arme à gauche. Notre première mort nous fait vieillir d’une année et ajoute un point à ce compteur, et si celui-ci n’est pas diminué en jouant suffisamment bien, notre prochaine mort nous fera alors perdre deux années au lieu d’une. Ce compteur peut continuer à augmenter et inutile de vous dire que le vieillissement de notre personnage peut aller très vite. Avec l’âge, notre protagoniste gagne en puissance mais perd en vitalité, et une fois les 70 ans dépassés, c’est game over.

Le titre ne reprend cependant pas au tout début, il est possible de recommencer un niveau avec l’âge que nous avions en terminant le précédent. Si cet âge est trop élevé, il faut alors revenir dans le niveau encore avant et le terminer du mieux possible pour garder nos jeunes années. Le but est donc de jouer assez bien pour survivre jusqu’au dernier niveau. La difficulté élevée du titre nous force donc à recommencer les niveaux encore et encore jusqu’à maîtriser le gameplay suffisamment pour pouvoir progresser. Jongler avec les capacités offensives permettant de ne pas se faire déborder par un groupe d’ennemi et utiliser à bon escient les outils défensifs est primordial. Il faut également affronter les cinq antagonistes du jeu qui sont les ennemis les plus coriaces et les plus agressifs. Sifu est une expérience frustrante mais qui peut devenir très gratifiante en échange de votre temps et d’un certain investissement, un concept qui ne plaira pas à tout le monde.

Les cinq boss du jeu représentent un véritable challenge.

Sifu adopte une direction artistique très plaisante. Le titre propose des environnements et personnages aux proportions réalistes tout en ayant des couleurs et des ombrages ressemblant un peu à des peintures. Un mélange qui lui octroie une ambiance particulière et qui offre de très jolis paysages. Un autre gros point fort du titre c’est aussi sa mise en scène particulièrement soignée. En plus des combats qui proposent des mouvements d’arts martiaux très bien animés et des enchaînements impressionnants qui semblent toujours naturels, les décors du jeu sont aussi mis en valeur à de nombreuses reprises. Les musiques ne sont malheureusement pas très mémorables mais sont de très bonnes factures. Le sound design est, quant à lui, particulièrement réussi, donnant encore plus de panache à l’action.

Si l’aventure prend un certain temps avant de se conclure, c’est avant tout grâce à son système de jeu punitif qui nous force à recommencer encore et encore. Sans cet aspect, la durée de vie serait en fait très courte (du moins pour l’instant, le studio ayant annoncé de futurs ajouts par des mises à jour). En résulte un titre très répétitif malgré quelques chemins alternatifs dans les niveaux. Ce jeu reste également une expérience plutôt déroutante et frustrante, mais celle-ci en devient grisante une fois les divers éléments du titre assimilés. Sifu vous demande véritablement de maîtriser l’art du kung-fu.

Conclusion

Après Absolver, le studio français Sloclap livre Sifu, un jeu d’action très inspiré des films de kung-fu et de la culture chinoise. On y incarne un ou une artiste martial qui part en quête pour venger son maître assassiné des années auparavant par un groupe de cinq individus. Il faut alors traverser cinq niveaux remplis d’ennemis pour atteindre chacun des antagonistes du jeu. Le système de combat est l’aspect le plus important de Sifu, un très bon gameplay aux nombreuses possibilités offensives comme défensives qu’il va falloir apprendre à maîtriser pour progresser. Le titre est vraiment difficile et punitif, notre personnage peut se relever à chaque mort en échange d’années de sa vie, et une fois les 70 ans passés, c’est game over. Si l’aventure en elle-même n’est vraiment pas longue, la difficulté nous force à refaire les quelques stages du jeu de nombreuses fois dans le but de perdre le moins d’années possible. Une expérience répétitive, qui demande du temps et de la persévérance, mais qui s’avère très gratifiante une fois le jeu maîtrisé. À sa direction artistique très convaincante vient s’ajouter son sens de la mise en scène particulièrement soigné. Un très gros travail a été fourni sur les décors ainsi que sur les animations des personnages. Il s’agit là d’une expérience frustrante qui s’améliore avec le temps mais il est certain que Sifu ne plaira pas à tout le monde.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.

Sifu

Gameplay 8.5/10
Contenu 5.5/10
Graphismes 7.0/10
Bande son 7.0/10
Finition 7.0/10
7.0

On aime :

Un très bon gameplay

Des idées originales

Une expérience grisante une fois maîtrisée

Un gros travail sur les animations et sur la mise en scène

Une très bonne direction artistique

On aime moins :

Très difficile et peu accessible

Une aventure courte artificiellement rallongée par la difficulté

Très répétitif

Quelques soucis de caméra