Le montant de l’opération est estimé à 7,5 milliards de dollars.

Microsoft vient de s’offrir un formidable coup d’accélérateur pour le lancement de sa nouvelle génération de consoles en annonçant le rachat de l’éditeur Bethesda et de ses 8 studios de développement. Au total, ce sont pas moins de 2.300 employés qui rejoignent les Xbox Games Studios.

Lancé dans une spirale de rachats ces dernières années, Microsoft avait annoncé fièrement en début d’année totaliser un ensemble de 15 studios. Cette nouvelle acquisition porte à 23 le nombre de studios first-party dédiés au développement de jeux sur Xbox, PC et GamePass.

Parmi les studios rachetés, on retrouve quelques légendes du jeu vidéo, à l’image d’iD Software – les créateurs de Doom, Wolfenstein et Quake -, et de Bethesda Studios – plus connu pour ses jeux Fallout et Elder Scrolls. D’autres plus petits studios font également partie du deal, dont les Français d’Arkane (Prey & Dishonored), MachineGames – qui s’était occupé du reboot de Wolfenstein -, Tango Gameworks (The Evil Within), Alpha Dog (studio spécialisé dans les jeux mobiles) et Roundhouse Studios (ex-Human Head Studios, le studio derrière le tout premier Prey).

La promesse de nombreuses exclusivités

Le but premier de cette acquisition, c’est bien sûr de venir renforcer le catalogue d’exclusivités de ses Xbox et de son catalogue GamePass, mis à mal par une stratégie très agressive chez son rival, Sony. En mettant la main sur 8 très gros studios, Microsoft renforce sa force de frappe et garantit l’arrivée de grosses exclus sur sa prochaine génération de consoles.

Les jeux actuellement en développement ne devraient pas être directement impactés. Comprenez par là que par exemple, l’extension stand-alone de Doom annoncée par iD Software il y a quelques mois devrait bien sortir sur PS4 et PC également. Pour les futures productions en revanche, la disponibilité devrait être limitée à la Xbox et au PC. Microsoft n’a pour l’instant pas clarifié si certains titres déjà annoncés verraient aussi le jour sur PS5, à l’image du très attendue Elder Scrolls 6 ou de Starfield, tous les deux attendus sur next-gen.

Microsoft coupe également l’herbe sous le pied de son rival en faisant potentiellement sauter deux exclusivités third-party, Ghostwire Tokyo et Deathloop, qui étaient censés sortir tous les deux en avant-première sur PS5 et PC. Les exclusivités third-party font partie intégrante de la stratégie de Sony, bien plus que chez Microsoft. Le timing n’est pas anodin : les précommandes en ligne des consoles viennent d’être lancées et en annonçant le rachat de Bethesda, Microsoft met à mal la stratégie de son rival.

Le GamePass au coeur de la stratégie

Pour Microsoft, le rachat de Bethesda signifie aussi plus de jeux pour son abonnement GamePass, qui totalise plus de 10 millions d’abonnés payants. Le “Netflix du jeu-vidéo” est en train de s’imposer comme le service incontournable. Il y a quelques jours, Microsoft avait déjà annoncé l’arrivée des jeux EA sur sa plate-forme. Aujourd’hui, c’est au tour de tout le catalogue de Bethesda de débarquer sur le GamePass.

Microsoft l’assure : ses studios conserveront une autonomie dans la gestion et le choix des projets. “Comme nous, Bethesda est constitué de passionnés qui désirent développer des expériences créatives ultra diverses, en explorant notamment de nouvelles franchises, et en racontant des histoires audacieuses. Tout leur travail va continuer et s’étendre, et nous avons hâte de mettre à leur disposition les ressources et le soutien de Microsoft pour apporter leur vision créative à toujours plus de joueuses et de joueurs” explique l’entreprise dans un communiqué.