En dépit des nouvelles règles qui empêcheront Huawei de mettre à jour ses futurs smartphones vers la nouvelle version d’Android, le géant chinois a déjà déployé Android 9 sur par moins de 80 millions de smartphones. 

Privé de la licence Google par Donald Trump, Huawei devra se débrouiller pour tenter de trouver une alternative à Android et à son Play Store pour ses futurs terminaux. Le géant chinois des télécoms est – paradoxalement – le fabricant qui dispose du plus large parc d’appareils à jour au sein de l’écosystème Android, avec pas moins de 80 millions de smartphones qui ont déjà migré vers Android 9.0.

Depuis deux ans déjà, le groupe chinois a fait des mises à jour de ses appareils l’une de ses priorités, proposant à sa clientèle un suivi irréprochable.

La suppression de la licence Google empêchera toutefois le constructeur de poursuivre sur cette voie. Dès aujourd’hui, Huawei n’est plus autorisé à proposer de nouveaux smartphones embarquant une licence Google. L’entreprise pourra continuer à proposer des smartphones Android, mais sans l’accès au Play Store. Elle devra dès lors se diriger vers l’intégration d’un store alternatif.

Récemment, Huawei a fait part de sa volonté de développer son propre OS. Une chose est certaine : le divorce entre Huawei et Google risque de fortement affecter les performances d’Android et de réduire considérablement les parts de marché du géant américain…