Ubuntu : déjà un échec sur smartphones ?

Annoncé comme le nouveau rival potentiel d’Android, Ubuntu Touch pourrait finalement disparaître aussi vite qu’il n’était apparu. Le système d’exploitation mobile de Canonical n’est non seulement pas parvenu à séduire les principaux fabricants de smartphones, mais n’a également pas non plus capté l’attention du grand public, qui avait boudé la campagne de financement participatif du smartphone Ubuntu Edge en 2013.

ubuntu

Si la campagne de financement de l’Ubuntu Edge a battu le record du plus gros financement participatif sur Internet, l’objectif fixé par Canonical n’avait malheureusement pas été atteint. Une condition sine-qua-non pour la réalisation du projet.

Bien décidé à ne pas abandonner son projet de système d’exploitation mobile, Canonical avait alors annoncé son intention de courtiser les principaux fabricants de smartphones et de chercher de nouveaux alliés du côté des opérateurs. Si l’entreprise avait évoqué un premier partenariat il y a quelques semaines, il semblerait pourtant que rien de très concret ne soit prévu pour cette année. Selon le community manager de l’entreprise, aucun terminal ne devrait être lancé cette année. Et d’après les derniers échos, les rares fabricants intéressés par le système d’exploitation ne seraient pas vraiment des poids lourds de l’industrie.

Principale raison de cet « échec » ? Le désintérêt global des fabricants et des opérateurs pour un autre système d’exploitation. Très satisfaits d’Android, les principaux fabricants de smartphones ne souhaitent pas investir des sommes astronomiques dans la promotion d’un nouveau smartphone embarquant un système d’exploitation inconnu du grand public. Etant donné que Windows Phone, qui atteint pourtant les 10% de parts de marché un peu partout en Europe, éprouve déjà des difficultés à capter l’attention des constructeurs, on voit mal comment une entreprise comme Canonical, aux capacités financières très limitées, pourrait parvenir à faire de l’ombre à Android et Ios.

C’est d’autant plus regrettable que malgré ses faiblesses, Ubuntu est incontestablement un système d’exploitation mobile qui séduit, presque du premier regard avec ses menus colorés, son interface moderne et sa navigation intuitive.

Si Canonical n’est pas le seul à se retrouver dans un mauvais pas, ses principaux concurrents sont au moins parvenus à concrétiser leurs projets. Il y a quelques semaines, Jolla lançait son premier smartphone sous Sailfish OS, tandis que Mozilla annonçait l’arrivée de plusieurs nouveaux terminaux sous Firefox OS.

Les consommateurs bouderont-ils une nouvelle fois Linux ? S’il est difficile de prédire avec certitude le futur d’Ubuntu Touch, l’énorme retard accumulé par Canonical sur son agenda pourrait réduire les chances d’Ubuntu de devenir un jour une alternative sérieuse à Android et Windows Phone…

On en parle sur le forum.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.