Certains ne peuvent s’en passer, d’autres ne supportent pas, l’air conditionné est pourtant partout, voici quelques informations intéressantes sur la climatisation moderne.

En 2017, le nombre de climatiseurs fonctionnant dans le monde était estimé à 1.6 milliard, dont 50% rien que pour les États-Unis et la Chine. L’Agence internationale de l’énergie prévoit que l’augmentation de la consommation d’énergie utilisée pour la climatisation augmentera de 90% d’ici à 2050. Il s’agit ici d’un marché en pleine expansion : la demande mondiale a triplé de 1990 à 2016, tandis que la consommation actuelle d’électricité des climatiseurs représente 10% de la demande mondiale d’électricité.

La climatisation moderne date de 1902

Inventé par Willis H. Carrier en 1902, cet ingénieur américain fabriqua le tout premier climatiseur moderne. Pour cela, il développa un système de réfrigération centrifuge doté d’un compresseur central qui diminua considérablement la taille d’un système qui était auparavant bien trop imposant pour les particuliers. Si en 1903 la bourse de New-York est le premier bâtiment à installer l’air conditionné, le tout premier climatiseur moderne ne sera popularisé pour le grand public qu’en 1925, lorsque Carrier persuadera la Paramount d’installer son système lors de la construction d’une nouvelle salle de cinéma à Times Square.

Willis H. Carrier, à côté de son invention.

Certains estiment d’ailleurs que c’est à cette époque que son nés les blockbusters de l’été : les citadins ont dès lors pris pour habitude d’aller s’installer dans les salles de cinéma climatisées pour échapper aux vagues de chaleur typiques de l’été new-yorkais.

La différence entre l’air conditionné et la climatisation

À la base, le terme air conditionné vient directement du terme américain « air conditioning », que l’on a simplement traduit par air conditionné. Par la suite, les expressions « climatiser »,  « climatiseur » et « climatisation » sont apparues chez nous. Mais ce n’est pas simplement une question de langage, il existe bel et bien une légère différence sémantique entre les deux expressions.

L’air conditionné se rapporte davantage au secteur industriel, alors que la climatisation assure plutôt le confort des humains. Le conditionnement de l’air vise donc plus le maintien des matériaux, denrées et appareils. La climatisation assure des conditions déterminées de température, d’humidité et de pureté de l’air pour assurer le confort des humains. Bien sûr, les deux termes coexistent, et la plupart des marchands ne font pas la différence entre les deux.

Les solutions de climatisations sont un véritable fléau pour l’environnement

Avec le phénomène du réchauffement climatique, les records de chaleurs sont enregistrés chaque année dans toutes les parties du globe. On comprend donc que la demande en air conditionné augmente elle aussi. On l’a vu plus haut, cette demande augmente à une vitesse exponentielle. Aux États-Unis, où 87% des ménages disposent d’une solution de climatisation, la consommation énergétique des climatiseurs équivaut à l’entièreté de celle du continent africain.

Si à l’heure actuelle, les É.-U., la Chine et le Japon représentent 2/3 de la demande, les pays aux immenses populations vont également bientôt rentrer dans la course grâce à un changement de mode de vie. L’Inde, par exemple, où seulement 5% de la population dispose actuellement d’un système de climatisation, voit sa demande augmenter et les experts estiment que celle-ci sera 30 fois supérieure dans les vingt prochaines années. La demande mondiale devrait également exploser.

Le paradoxe, c’est que si les climatiseurs permettent de moins souffrir des effets du réchauffement climatique, ils contribuent directement à le renforcer. Les fluides réfrigérants qui sont utilisés dans ces installations sont les premiers en cause. En effet, ces produits émettent des gaz à effet de serre. La dépense énergétique importante nécessaire pour faire tourner ses appareils est l’autre effet négatif sur l’environnement.

Les data centers sont les champions de la climatisation

Indispensables à l’activité numérique actuelle, les gigantesques centres de données répartis aux quatre coins de la planète sont de véritables exemples de génie climatique, où les ingénieurs font tout pour garder à moins de 20°C les millions de composants informatiques qui dégagent de la chaleur. Google, par exemple, utilise une intelligence artificielle pour gérer au mieux la climatisation de ces gigantesques centres de données.

Si les grandes sociétés informatiques font cependant de plus en plus attention à faire appel à des technologies plus douces pour l’environnement, les chiffres liés à la consommation de ces centres restent tout de même préoccupants : on estime qu’ils sont responsables de 1.5% de la consommation énergétique mondiale et de 2% des émissions carbone.

Certaines pompes à chaleurs peuvent être utilisées comme climatiseurs

Si vous disposez déjà d’une pompe à chaleur, ce n’est peut-être pas la peine de faire l’acquisition d’un système d’air conditionné, certaines pompes à chaleurs sont en effet réversible. Elles peuvent produire du chaud ou du froid selon les besoins.

Si votre pompe à chaleur est réversible, l’utiliser comme climatiseur présente deux avantages considérables : c’est un système plus écologique que de l’air conditionné classique et c’est un système deux en un, vous gagnerez ainsi de la place. Attention toutefois ; une pompe à chaleur reste moins efficace qu’un système d’air conditionné dédié, on parlera ici d’un refroidissement limité, de l’ordre de 2 à 5°C.