YouTube, la plateforme de vidéos en ligne de Google lance ce jeudi une version locale de son site. Jusqu’ici, les Belges qui se connectaient à ce celui-ci n’avaient droit qu’à la version internationale. Désormais, via YouTube.be, ils trouveront sur la page d’accueil les vidéos les plus populaires de Belgique. Ils devraient aussi pouvoir accéder à de plus en plus de contenus belgo-belges. Ceux-ci seront en effet bien plus facilement identifiables – qu’ils soient produits par des particuliers ou des professionnels – et ils seront surtout plus nombreux. C’est le pari de YouTube. En créant une version belge, le site espère attirer davantage de producteurs de contenus locaux en suscitant l’attention d’un plus grand nombre de personnes par rapport à leurs créations.

Cette approche ouvre la porte à la signature de partenariats commerciaux avec des producteurs locaux (télévisions, maisons de disques mais aussi créateurs individuels professionnels ou amateurs…) à qui YouTube offre la possibilité de monétiser leur audience via des publicités. Les revenus de la pub sont alors partagés entre YouTube et ses partenaires. Il y en a 20.000 dans le monde.

Des accords avec la RTBF et la Sabam

La plateforme de vidéos entend multiplier ces partenariats dans les mois à venir. Elle a déjà signé un premier accord avec la RTBF qui va mettre une partie de son contenu à disposition. Tous les programmes diffusés sur les sites web de la chaîne seront offerts sur YouTube (Le Journal télévisé, Question à la Une, Mise au point…). Ebuco, un producteur vidéo qui a créé une websérie baptisée « The marvelous flying box » fait aussi partie de ces partenaires.

Comme il l’a fait dans d’autres pays avant, YouTube a aussi trouvé un terrain d’entente avec la société de gestion des droits des auteurs et compositeurs. Cet accord permettra aux membres de la Sabam d’être rémunérés lorsqu’on accédera à leur musique via YouTube, selon des modalités que le site n’a pas voulu dévoiler. Les vidéos mettant en scène des amateurs interprétant la chanson d’un artiste seront aussi prises en compte dans les calculs. « Conclure un tel accord avec YouTube est un bond en avant qui va offrir d’importantes nouvelles opportunités à nos membres », commente Christophe Depreter, directeur général de la Sabam.

« Ce YouTube.be va devenir une fenêtre sur les contenus belges pour les utilisateurs belges mais aussi pour quelqu’un situé à l’étranger qui veut savoir ce qui se passe en matière de création de contenus en Belgique », résume Patrick Walker, directeur des partenariats « contenu » pour YouTube Europe. « A chaque fois que l’on ouvre une nouvelle version locale de YouTube, on constate une augmentation de l’activité du site dans ce pays. Il y a beaucoup plus d’engagement, de participation, de créativité provenant des utilisateurs. On espère vraiment voir beaucoup de créativité émerger de la Belgique. »

Jean-François Munster