Crédits : Unsplash

Windows 11 : un bug cause la disparition de données

Si votre ordinateur possède un processeur moderne et fonctionne sous Windows 11 ou Windows Server 2022, vous risquez de perdre des données.

Le système d’exploitation Windows semble avoir introduit un bug dans son système de cryptage des fichiers pour les ordinateurs équipés d’un processeur de nouvelle génération.

Selon Microsoft, un bug de cryptage dans les anciennes versions de Windows 11 et Windows Server 2022 pourrait entraîner la corruption de données. Sont concernés, les systèmes exécutant des processeurs (CPU) Ice Lake, Tiger Lake, Rocket Lake et le prochain Zen 4 d’AMD. Ces CPU sont ceux qui prennent en charge le tout nouveau jeu d’instructions VAES (Vector Advanced Encryption Standard) – donc, les nouvelles générations de processeurs.

Le VAES, intégrée aux processeurs récents, permet d’accélérer et sécuriser les opérations de chiffrement ou de déchiffrement. Le processeur est le cerveau de l’ordinateur. Il organise les échanges de données entre les différents composants et réalise des calculs qui permettent à l’ordinateur d’interagir avec l’utilisateur via l’écran.

Des puces sensibles

D’après la société fondée par Bill Gates et Paul Allen, le problème provient de l’ajout de “nouveaux chemins de code” pour prendre en charge les instructions de cryptage mises à jour dans SymCrypt. Il y aurait une incompatibilité au sein du système qui rendrait les puces utilisant la norme VAES comme méthode de cryptage sensibles à ce problème.

Pour définition, SymCrypt est la bibliothèque de fonctions cryptographiques de base de Windows. Ces fonctions tirent parti des instructions VAES, qui permettent d’assurer une certaine sécurisation des données et servent à accélérer les opérations cryptographiques.

Plus de sécurité, moins de performances

Les chemins de code problématiques sont présents dans la version initiale de Windows 11 et Windows Server 2022. Le bug ne devrait donc pas affecter les versions plus anciennes, telles que Windows 10 ou Windows Server 2019.

Depuis quelques mois, deux correctifs permettent de corriger ce problème. Celui d’amélioration de la mise à jour de prévisualisation du 23 juin (KB5014668) et celui de la mise à jour de sécurité du 12 juillet (KB5015814). À noter que ces correctifs ont un impact négatif sur les performances des appareils. En effet, pour corriger le bug de Windows 11, Microsoft n’a eu d’autre choix que de réduire le traitement des données par la technologie VAES. La société assure qu’elle réglera ce problème de performance au fil des prochaines mises à jour.

Quelques conseils

Pour ceux qui stockent des centaines de Go sur leur PC sans effectuer de sauvegardes régulières sur le cloud ou un support externe, la société recommande d’installer les mises à jour de sécurité de juin 2022 pour Windows 11 et Windows Server 2022. Et ce, “pour éviter tout dommage supplémentaire”. Même conseil pour ceux qui utilisent les services Bitlocker ou d’autres types de cryptage Microsoft. Le risque encouru est de perdre toutes ses données. Aucune solution n’est suggérée pour les personnes qui ont déjà perdu leurs données à cause du bug.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.