C’est la troisième fois qu’Amazon prolonge la fermeture de ses centres de distribution français.

Le 15 avril dernier, le tribunal de Nanterre imposait à Amazon France de traiter uniquement les produits essentiels durant le confinement. Une décision jugée impossible à mettre en place par l’entreprise. Cette dernière a donc préféré fermer ses entrepôts français et faire appel à la décision de justice. Or, la décision rendue par la Cour d’appel ne convenait pas non plus à l’entreprise qui s’est tournée vers la Cour de cassation, prolongeant ainsi la fermeture de ses entrepôts jusqu’au 13 mai inclus.

Cela fera donc un mois que les centres de distribution français du groupe sont fermés. Une fermeture qu’Amazon justifie par l’astreinte trop élevée de 100.000 € en cas d’infraction. Le risque de traiter accidentellement des produits non essentiels est trop grand.

La Cour de cassation et après ? 

Amazon France a annoncé sur Twitter que « l’astreinte, telle que précisée par la Cour d’appel, nous oblige à envisager de poursuivre la suspension d’activité de nos centres de distribution français jusqu’au mercredi 13 mai inclus. […] En parallèle du processus en cours avec les représentants du personnel, nous réitérons notre désaccord avec les récentes décisions de justice qui ont été prononcées et avons décidé de nous pourvoir en cassation ». Notons que la Cour de cassation est le niveau de juridiction le plus élevé du pays. Cependant, elle ne juge pas le fond d’un dossier, mais bien si les lois ont été correctement appliquées pour émettre le jugement.

Le groupe a tout de même indiqué que les discussions avec les syndicats des travailleurs se poursuivaient et que ses collaborateurs continuaient de percevoir leur plein salaire malgré tout. Amazon France a tout de même fait une demande pour bénéficier du chômage partiel, demande qui ne lui a pas été accordée.

En attendant une décision qui arrange le groupe, l’entreprise a précisé sur Twitter que « nos clients en France peuvent commander plusieurs millions de produits auprès des entreprises indépendantes qui vendent sur Amazon et au travers de notre réseau logistique mondial ».