Nouveau séisme dans les cryptos : BlockFi met la clé sous la porte

La plateforme de prêts crypto s’effondre dans le sillage de FTX et se déclare en faillite, quelques semaines après le gel des retraits.

C’est un nouveau domino qui tombe. La descente aux enfers de FTX aura eu raison de BlockFi, société de prêts de cryptomonnaies. L’entreprise vient de se placer sous la protection du chapitre 11 des faillites, qui permet à la plateforme de maintenir une activité minimale en attendant un repreneur. La situation de BlockFi était déjà précaire après l’effondrement de Terra, mais ce nouveau coup est venu mettre un terme aux espoirs de la firme.

Des jetons sans valeur

C’est au travers d’un communiqué de presse que BlockFi a annoncé le dépôt d’une demande de mise en faillite pour aider à « stabiliser son activité ». La procédure concerne BlockFi et l’ensemble de ses filiales. En parallèle, la plateforme indique également qu’elle lance « un plan interne visant à réduire considérablement les dépenses, notamment les coûts de main-d’œuvre ». Autrement dit, l’entreprise prépare un plan de licenciement.

Pour rappel, BlockFi déclare la suspension des retraits dès le 11 novembre dernier, soit le jour de la mise en faillite de la bourse FTX. De quoi entamer la confiance de ses investisseurs. À raison, semble-t-il, puisqu’il s’avère que la société a emprunté 250 millions de dollars à FTX…en jetons FTT. Avec l’effondrement de la valeur de la cryptomonnaie (-95%), BlockFi s’est donc retrouvée la tête sous l’eau.

À la poursuite de Sam Bankman-Fried

À ce jour, la plateforme dispose de 256,9 millions de dollars en espèces. Selon BlockFi, ces fonds sont « suffisants pour soutenir certaines opérations pendant le processus de restructuration ». En parallèle, l’entreprise prévoit de se concentrer sur le recouvrement de toutes les obligations qui lui sont dues, « y compris FTX et les personnes morales associées ».

Ainsi, la société a d’ores et déjà engagé des poursuites à l’encontre du fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried. La discorde porte sur les parts de Robinhood qu’il possède, soit 7,6% pour une valeur totale autour des 650 millions de dollars. Le fait est que ces parts ont été mises en gage comme garantie de paiement. Or, lors de la mise en faillite de FTX, BlockFi a immédiatement cherché à récupérer la garantie. Toutefois, selon l’entreprise, le transfert des actions n’a jamais été effectué.

La situation relève donc de l’urgence pour BlockFi, dont le dépôt de bilan mentionne un minimum de 100.000 créanciers. Parmi lesquels la Securities and Exchange Commission (SEC) à hauteur de 30 millions de dollars et… FTX US, à hauteur de 275 millions de dollars.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.

A lire aussi: