Crédits : Stefani Reynolds / AFP

FTX : jusqu’à un million de clients auraient tout perdu

Dans sa chute aussi vertigineuse que fulgurante, la plateforme d’exchange FTX pourrait entraîner ses propres clients. En cause, le gel des retraits toujours effectif.

Les clients de FTX vont-ils revoir leur argent ? C’est la question à un million d’euros. Pour rappel, le 2 novembre dernier, la bourse de cryptomonnaies FTX entame sa descente aux enfers. Un rapport de CoinDesk dévoile la gestion des fonds douteuse d’Alameda Research, société du groupe FTX. Un problème de concentration des jetons FTT qui pourrait provoquer une grave crise de liquidité. Crise qui s’installe justement dans les jours qui suivent les révélations.

La proposition de rachat de Binance rassure les investisseurs pendant un temps, mais le PDG de la plateforme, Changpeng Zhao, annonce rapidement qu’il retire son offre. Pire, Binance revend ses jetons FTT à tours de bras. Le cours du jeton de FTX s’écrase au sol, l’entreprise se met en faillite le 11 novembre et Sam Bankman-Fried quitte son poste de PDG dans la foulée.

Une dette colossale

Selon Reuters, 100.000 personnes sont actuellement créancières de FTX, pour un montant situé en 10 et 50 milliards de dollars. Cependant, les documents déposés par l’ensemble des sociétés du groupe FTX font état d’un tout autre chiffre. Ainsi, plus d’un million de clients seraient dans cette situation. Or, la plateforme d’exchange américaine bloque toujours l’accès aux portefeuilles et les retraits. En d’autres termes, plusieurs centaines de milliers de personnes assistent à la disparition de leurs économies et la dette de FTX est difficilement mesurable.

De son côté, Sam Bankman-Fried est toujours présent pour la transition. Mais, sur Twitter, l’ex-PDG reste persuadé qu’une levée des fonds suffisante permettrait de relancer FTX en bonne et due forme. Reste une question à élucider : d’où viendraient ces fonds ? Pour bien comprendre le problème, il faut savoir que le droit américain permet aux entreprises en faillite de maintenir une activité minimum. Histoire de trouver un repreneur et de sauver les meubles.

Toutefois, la situation de FTX est extrêmement précaire. L’entreprise est passée au crible par les différents régulateurs fédéraux et cela refroidit tous les investisseurs. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui a poussé Binance à faire marche arrière dans le rachat de la plateforme. Ajoutez à cela la valeur du FTT qui culmine à 1,59 dollar et le piratage massif qui a coûté près de 370 millions de dollars à l’entreprise dans la nuit du 11 au 12 novembre, et vous comprenez désormais que les déclarations de Sam Bankman-Fried sont proches de l’absurde.

Impact sur l’écosystème des cryptomonnaies

Toute crise financière dépasse le cadre de l’entreprise concernée. Celle-ci n’échappe pas à la règle. Dans son sillage, FTX en entraîne d’autres et la panique générée a entraîné une baisse générale de la valeur des cryptomonnaies. Le Bitcoin, par exemple, est descendu aux alentours des 16.000 dollars. Soit, sa valeur la plus basse depuis novembre 2020. En parallèle, tous les projets entamés par FTX se retrouvent au point mort. Notamment, le rachat de la plateforme d’exchange Voyager Digital.

Pour remettre les choses dans leur contexte, Voyager Digital est en faillite depuis le 5 juillet 2022. Une fois n’est pas coutume, une mauvaise gestion des fonds est à l’origine du problème. Aux abois, la plateforme américaine est sauvée par Sam Bankman-Fried. En effet, le 27 septembre, l’ex-enfant chéri de la crypto annonce le rachat de Voyager Digital pour la bagatelle d’1,4 milliard de dollars. De hourra en bravo, on célèbre la nouvelle. Du moins, jusqu’aux récents événements. Deux semaines après la chute de FTX, Voyager Digital indique sur Twitter que la vente est annulée et que l’entreprise cherche de nouveaux repreneurs. Retour à la case départ, donc.

À noter que la faillite de FTX dépasse le simple cadre du monde des cryptomonnaies. C’est l’ensemble des régulateurs qui s’inquiète des implications. Devant la commission bancaire du Sénat, le vice-président de la Réserve fédérale des États-Unis Michael Barr s’est dit préoccupé par les risques encourus par d’autres secteurs. « Cela inclut évidemment l’activité crypto », précise-t-il, « mais plus largement les risques pour des parties du système financier où nous n’avons pas une bonne visibilité, une bonne transparence, et de bonnes données. Cela peut créer des risques pour le système financier que nous régulons ».

Or, l’absence de transparence entraîne potentiellement l’absence de confiance. Ce que résume finalement le PDG du fond spéculatif Citadel : « FTX est l’une de ces tragédies absolues dans l’histoire des marchés financiers. Les gens vont perdre des milliards de dollars collectivement et cela sape la confiance dans tous les marchés financiers ». Autrement dit, FTX paie aujourd’hui le prix fort de son erreur. Tant auprès de ses clients, que de ses pairs.

 

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.