Les prix des terrains virtuels s’effondrent dans les métavers

En mai dernier, le marché de l’immobilier virtuel était en plein essor. Entre décembre 2019 et janvier 2022, les prix avaient été multipliés par 300. Mais depuis quelques mois, c’est la dégringolade et les métavers vivent une véritable crise immobilière.

Dans les métavers, les prix moyens des terrains virtuels ont chuté de plus de 80%. Et ce, alors que le volume des transactions a diminué de plus de 90% par rapport aux pics de novembre 2021. Pour rappel, au mois de novembre 2021, la société Token’s avait déboursé 2,4 millions de dollars en échange de 565 mètres carrés de terrain dans Decentraland. En décembre de la même année, l’entreprise Republic Realm, basée à New York, avait, elle, dépensé 4,3 millions de dollars pour l’achat d’un terrain sur le métavers The Sandbox. Mais depuis peu, les prix des terrains virtuels s’effondrent.

Une crise immobilière virtuelle

Selon une analyse menée par The Information, les prix moyens et les intérêts de l’immobilier dans les métavers sont dans une mauvaise pente. “Les volumes de vente et les prix moyens des terrains virtuels ont chuté cette année, dans le cadre d’une baisse plus générale des prix des crypto-monnaies et des jetons non fongibles”, indique l’analyse. Une descente aux enfers qui intervient après un important boom des prix des terrains virtuels. Il avait débuté fin 2020 et s’est poursuivi jusqu’au début de cette année.

À savoir que les données de The Information proviennent de la plateforme d’analyse WeMeta. Cette dernière les a compilées à partir des principaux métavers : The Sandbox, Decentraland, Voxels, NFTs Worlds, Somnium Space et Superworld.

Source : The Information

D’après un autre tableau de bord de suivi des ventes des métavers par le fournisseur de données open-source Dune Analytics, Decentraland, The Sandbox et NFT Worlds, auraient effectivement enregistré en juillet leurs pires résultats depuis le début de l’année. Le prix moyen des terrains vendus sur Decentraland avait atteint un pic de 37.238 dollars en février 2022, contre 5.163 dollars au 1er août.

Un marché en lien avec celui des cryptomonnaies

Alors que les investisseurs qui ont acheté au plus fort de la crise subissent de lourdes pertes, le ralentissement économique du monde réel n’arrange pas la situation. Il pourrait avoir pour effet de dissuader les marques d’engager des dépenses pour développer leur présence dans les métavers. Donc, autrement dit, de limiter leurs investissements dans ces nouveaux mondes virtuels.

Cette crise immobilière s’inscrit dans le cadre d’une baisse plus générale des prix des cryptomonnaies et des jetons non fongibles. Pour comprendre cette situation, il faut savoir que la bonne santé de la valeur des terrains numériques dépend de celles du marché des cryptomonnaies et des actifs non fongibles (NFT), qui elle-même dépend, dans certains cas, de l’état des marchés financiers traditionnels. Et les nouvelles ne sont pas bonnes.

Suite à l’annonce des autorités américaines d’une inflation annuelle de 9,1% pour le mois de juin, le marché des cryptomonnaies a connu une baisse radicale. Aujourd’hui, le géant crypto américain Coinbase a d’ailleurs annoncé une perte nette de 1,1 milliard de dollars pour le second trimestre 2022. C’est une diminution de 153,1% par rapport au trimestre de l’année précédente.

Quelques espoirs

Malgré le déclin du marché des métavers, le cabinet international de conseil McKinsey estime toutefois que les métavers pourront devenir un secteur de 5.000 milliards de dollars d’ici 2030, rapporte Coin Telegraph.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.