Crédits : Rodnae Productions (Pexels)

L’Asie du Sud-Est, le nouvel Eldorado des cryptos

White Star Capital, une plateforme mondiale d’investissement, a sorti un nouveau rapport de la société sur l’état du paysage du capital-risque en Asie du Sud-Est. 

Singapour a dépassé les investissements en capital-risque de 2020 au cours du premier semestre de 2022 et serait en passe de dépasser les niveaux record de 2021. D’après un rapport de White Star Capital, les startups de cryptomonnaies, blockchain et Web3 sont le moteur de la croissance dans la région. Et ce, avec près d’un milliard de dollars de financement à ce jour. Un chiffre sur la bonne voie pour dépasser le total de 1,45 milliard de dollars en 2021 dans toute l’Asie du Sud-Est. À savoir que l’on parle de “capital-risque” pour un investissement réalisé au profit d’une jeune entreprise par des investisseurs.

White Star Capital rappelle que, dans la région, le produit intérieur brut (PIB) par habitant croît à un rythme 4 fois supérieur à la moyenne mondiale. L’Asie du Sud-Est enregistre la deuxième croissance la plus rapide au monde. Enfin, sur les près de 700 millions d’habitants, 480 millions sont des utilisateurs actifs d’Internet.

La capitale de l’investissement crypto

Selon un rapport de 2019 de Bain & Company, en Asie du Sud-Est, 70% de la population adulte n’auraient qu’un accès limité aux services bancaires. La finance alternative liée aux cryptomonnaies est donc apparue comme une solution. C’est ainsi que cette région du monde est devenue la capitale de l’investissement dans les actifs numériques. En tout, 627 entreprises de crypto/blockchain y ont implanté leur siège. “À ce jour, 3,3 milliards de dollars d’investissements en capital-risque ont été réalisés dans les entreprises d’actifs numériques de la région”, indique White Star Capital.

La plupart des investissements de la région sont récents. En chiffres, l’Asie du Sud-Est a enregistré 2,5 milliards de dollars d’investissement au cours des 18 derniers mois et les 10 sociétés de capital-risque les plus actives dans ce secteur en ont réalisé plus de 300. Ainsi, même si le marché des cryptomonnaies se refroidit, les investissements de capital-risque dans les actifs numériques dans la région “sont en passe de dépasser les 2021 milliards d’euros au cours du premier semestre de cette année”.

L’or de Singapour

“Singapour a été un foyer de licornes au cours des dernières années et reste un pôle attractif pour l’économie numérique régionale, l’appétit des investisseurs restant fort, notamment dans les services numériques”, vante le rapport. En 2021, les taux d’adoption des cryptomonnaies en Asie du Sud-Est étaient en moyenne de 3,56%, à Singapour, on parle de près de 10% de la population, selon White Star Capital. En guise de comparaison, les États-Unis enregistrent un taux de 8,3%. À noter tout de même, qu’en parallèle à la publication de ce rapport, White Star Capital a annoncé le doublement de sa présence en Asie avec l’ouverture d’un nouveau bureau et l’expansion de son équipe basée à Singapour.

Singapour. Crédits : Kin Pastor (Pexels)

De plus, grâce à son attitude relativement ouverte à l’égard de la cryptomonnaie, Singapour attire également les entrepreneurs. Pour rappel, à la fin de l’année 2021, Coincub, la société mondiale de notation des crypto-monnaies, a classé Singapour comme le pays le plus favorable aux cryptomonnaies dans le monde. En guise de comparaison, en Chine, les crypto-actifs sont interdits, et aux États-Unis, ils font l’objet d’un examen réglementaire.

De nouvelles réticences

À noter que, ces derniers temps, la cité-état a montré quelques réticences face au marché et a fait preuve d’un positionnement un peu plus flou. Par exemple, l’Autorité monétaire de Singapour (MAS) a adopté des mesures de plus en plus strictes pour réglementer le secteur. En janvier dernier, l’autorité a même publié un rapport plutôt décourageant, indiquant que le trading était “une activité risquée qui ne convient pas au grand public”.

Autre constat : même si le nombre d’opérations de capital-risque en Asie du Sud-Est atteint un niveau record, cette année, le montant du capital-risque investi a chuté au premier trimestre. Il y a donc un écart entre le nombre d’opérations et le capital investi. En cause ? La baisse significative de la valorisation des start-ups d’Asie du Sud-Est, qui a chuté de 50% entre le quatrième trimestre de l’année et le premier trimestre de l’année 2022. Elle est passée de 100 millions de dollars au quatrième trimestre 2021 à 50 millions de dollars au premier trimestre 2022, rapporte le document.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.