Crédits : AFP

Polygon veut avaler l’écosystème Terra

Polygon veut que les projets Terra passent sur sa blockchain.

La proposition du patron de Terra, Do Kwon, de créer une nouvelle blockchain peut prendre son envol. Et ce, malgré la réticence de nombreux utilisateurs.

Pour rappel, cela fait une semaine que le patron de la blockchain Terra permettait de voter sur la proposition d’un plan de relance de son écosystème fragilisé. Do Kwon, le créateur de la cryptomonnaie Luna et de son stablecoin algorithmique UST avait proposé un nouveau plan de relance sous la forme d’un “fork”. L’objectif est de tenter de sauver ce qui reste de la blockchain Terra.

Pour rappel, la cryptomonnaie Luna a perdu 99 % de sa valeur en l’espace de deux jours seulement il y a quelques semaines. Elle a atteint son cours le plus critique.

Un plan de relance accepté

Le vote, en ligne depuis une semaine, a touché à sa fin et le résultat est sans appel. Les détenteurs de la cryptomonnaie Luna et des validateurs de la blockchain ont accepté le plan de relance en majorité. Sur les 83.27% votants, 65,50% ont voté en faveur de la proposition, 0,33% ont voté contre, 20,98% se sont abstenus de voter et 13,20% ont voté “non avec veto”. À savoir que, si ce pourcentage de “non avec veto” avait dépassé 33,4%, alors la proposition aurait été rejetée.

En clair, 43 validateurs ont accepté le vote, 8 se sont abstenus, et 3 ont voté non avec veto. 91 validateurs ne se sont pas prononcés. Paradoxalement, selon un sondage non officiel posté sur le forum de la blockchain Terra interrogeant plus de 7300 membres, 91% sont contre quand seulement 9% approuvent cette proposition. La nouvelle blockchain verra le jour ce vendredi.

Ce que cela implique

La blockchain Terra va conserver le nom de Terra et l’ancienne blockchain sera renommée “Terra Classic”. Terra sera développée sans le stablecoin algorithmique UST et proposera une quantité limitée de cryptomonnaie Luna. À savoir, un milliard d’unités. Les deux blockchains pourront coexister. Du côté des investisseurs et des développeurs, la crytpomonnaie devrait être redistribuée à ceux qui étaient présents avant ou après l’effondrement de luna.

Il faut bien comprendre que le plan de relance de Terra ne propose pas un “fork”, mais bien la création d’une nouvelle blockchain. Un “fork” d’une blockchain, est une modification des règles de base. Il permet notamment la création de deux blockchains, l’une qui conserve l’ancien protocole et l’autre, donc la nouvelle blockchain, qui partage son historique avec la chaîne originale. Ici, le plan de relance suit un modèle très simple. 30% des jetons promis pour les utilisateurs qui détenaient 10.000 cryptomonnaies luna ou moins avant son effondrement seront débloqués au lancement de la nouvelle blockchain. Les 70% restants seront débloqués sur une durée de 2 ans. À savoir que dans la proposition initiale, il s’agissait de 15% plutôt que 30.

Do Kwon propose également de réduire la distribution de la cryptomonnaie luna aux détenteurs du stablecoin terra (UST) qui avaient placé leur jeton sur le protocole Anchor pour le faire fructifier. La part de distribution a été réduite de 20% à 15% et le pool communautaire profitera des 5% restants.

Polygon en sauveur

Ryan Wyatt, le PDG de Polygon, a annoncé hier sur Twitter que Polygon lançait un “fonds de plusieurs millions de dollars”. Le “Terra Developer Fund” devrait aider les projets Terra à passer de la blockchain de Do Kwon à Polygon. À savoir que Polygon est une blockchain parallèle construite pour compléter et aider à faire évoluer Ethereum.

Dans le cadre de ce plan de relance, Polygon fait partie des réseaux qui vont accueillir les développeurs et leurs communautés respectives sur sa plateforme. Polygon avait donc annoncé sur Twitter son ambition de migrer un certain nombre de protocoles de la blockchain Terra vers son réseau blockchain. Sur le réseau social, Ryan Wyatt s’était d’ailleurs confié à ce propos. “Nous travaillons en étroite collaboration avec une variété de projets Terra pour les aider à migrer rapidement vers Polygon” écrit-il. Il ajoute “Nous consacrerons des capitaux et des ressources à ces migrations pour accueillir les développeurs et leurs communautés respectives sur notre plateforme“.

Concrètement, le transfert des protocoles de blockchain Terra vers Polygon devrait donner un coup de fouet à la blockchain, grâce à l’élaboration d’une chaîne plus fiable. Le projet de Polygon se fera en collaboration avec OnePlanet, une place de marché NFT de premier plan. Le marché NFT Terra OnePlanet serait le premier projet à effectuer la migration, et OnePlanet aidera Polygon à migrer d’autres projets Terra. À noter que OnePlanet devrait migrer vers Polygon dans les mois à venir. Et donc, devenir la place de marché dédiée à tous les projets de migration de Terra NFT vers l’écosystème Polygon.

Aux côtés de Polygon, on trouve d’autres réseaux qui souhaitent venir en aide à Terra. Parmi eux, la fondation Fantom qui a proposé d’héberger des projets via un programme de subventions, d’intégration, de marketing et de mise en relation. La blockchain JUNO voudrait elle consacrer un million de JUNO pour aider les développeurs qui souhaitent s’éloigner de Terra Luna. Enfin, VeChain s’avance sur un financement allant jusqu’à 30 000 dollars.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.