Crédit photo : DR

Le Monero est en train de devenir la cryptomonnaie des hackers

Le Monero ($XMR) remplace petit à petit le Bitcoin ($BTC) dans les demandes de rançon sur le web. 

Si le Bitcoin était devenu le moyen de paiement préféré des hackers pour les demandes de rançon envoyées aux victimes de piratages, le Bitcoin présente un énorme défaut : chaque transaction est traçable, grâce à la blockchain. Théoriquement, il est donc possible de suivre ce qu’il advient du paiement après livraison sur le wallet des hackers. Les plus grosses plates-formes d’échange bloquent également les fonds provenant de transactions frauduleuses de ce type, lorsqu’elles sont identifiées. Bien sûr, il existe des façons de blanchir ces fonds. La traçabilité du Bitcoin en fait toutefois un moyen de paiement potentiellement plus risqué que d’autres pour les pirates.

Dans ce contexte, on comprend mieux pourquoi un nombre croissant de hackers ne demandent plus d’être payés en Bitcoin mais en jetons XMR, une cryptomonnaie qui présente la particularité d’être anonyme et “confidentielle”. Le XMR est conçu pour cacher l’identité de l’expéditeur et du destinataire. Le paiement est également rapide et peu coûteux en frais par rapport au Bitcoin. Plus de 50 groupes de hackers sur la planète en auraient déjà fait leur moyen de paiement préféré, selon un rapport de CipherTrace.

“C’est une tendance relativement nouvelle” confirme l’analyste de CipherTrace. “On observe un usage plus commun du jeton XMR dans le darknet et chez les hackers.” 22 groupes de hackers n’accepteraient même plus que des jetons XMR pour les paiements de rançon.

Le Bitcoin reste toutefois le moyen de paiement préféré des hackers. Moins de 0,4% des rançons seraient payées avec des jetons XMR. Ce qui représente tout de même 2,4 millions de dollars. L’adoption du XMR comme moyen de paiement dans le darknet semble toutefois se confirmer dans le milieu. S’il n’est pas forcément adopté comme la seule solution de paiement, le XMR est au moins proposé comme l’une des deux ou trois options de paiement dans près de 6% des demandes de rançon aujourd’hui.

On notera au passage que les pirates informatiques ne sont pas les seuls à l’utiliser. L’organisation terroriste ISIS n’accepte aujourd’hui plus que les donations en XMR.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.