Crédit photo : AFP

Ethereum : le passage au “Proof-of-stake” est encore reporté

Les développeurs de la blockchain Ethereum le confirment : le passage au proof-of-stake prendra plus de temps que prévu. 

Annoncé depuis des mois, le changement d’infrastructure de la blockchain Ethereum est une nouvelle fois reporté. Un développeur l’a confirmé sur Twitter : le déploiement du proof-of-stake ne se fera pas en juin prochain mais quelques mois plus tard, probablement en fin d’année.

Actuellement, la blockchain fonctionne sur base d’un système proof-of-work non seulement énergivore mais également très coûteux pour les utilisateurs du réseau. Chaque transfert de fonds sur la blockchain est facturé plusieurs dizaines d’euros, quel qu’en soit le montant. Lorsque le réseau est très occupé, les transferts sont retardés et peuvent coûter jusqu’à plusieurs centaines d’euros.

L’adoption du système proof-of-stake transformera en profondeur le fonctionnement de la blockchain. Le système proof-of-work actuel repose sur l’utilisation de mineurs, des système de calcul décentralisés qui résolvent des équations complexes. Cela a l’avantage d’être totalement décentralisé. L’ennui, c’est que le coût environnemental est énorme.

Le proof-of-stake se veut une approche différente. Dans ce cas de figure, l’infrastructure ne repose plus sur des machines à minage qui tournent 24 heures sur 24 mais des “pools”, des dépôts de cryptomonnaies. Les mineurs auront en l’occurrence besoin d’au moins 32 ETH pour pouvoir avoir le droit de “miner”, et être ainsi récompensés avec des jetons ETH supplémentaires. Plus les mineurs ont de fonds, plus ils ont de puissance de minage.

Inversément, le système proof-of-stake devrait avoir un impact très positif sur l’image de la blockchain en général. Le réseau Ethereum est actuellement très énergivore. A titre de comparaison, il représente une consommation énergétique de taille identique à celle des Pays-Bas.

Si le Proof-of-stake devrait avoir un impact très positif sur l’image de l’Ethereum et des cryptos en général, de nombreux spécialistes s’interrogent sur la viabilité du projet, notamment pour les mineurs.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.