La Lonsdale Energy Corporation (LEC) appartient à la ville et fournit de l’énergie ici depuis 2003

Une ville va se chauffer au Bitcoin

La société de cryptominage Mintgreen va approvisionner la ville de North Vancouver, au Canada, en chaleur générée par le minage de bitcoins.

En 2022, la société d’extraction de bitcoins MintGreen va proposer une solution innovante de gestion des déchets miniers à faible émission de carbone. Cette technologie permettra de réchauffer 155 000 personnes réparties dans 100 immeubles résidentiels et commerciaux de la ville de North Vancouver.

Rendre les bitcoins plus verts

L’extraction de bitcoins (BTC) est une industrie à forte consommation d’énergie. En clair, le minage de bitcoins est un processus essentiel à la sécurisation des transactions en bitcoins. Cependant, il demande des ordinateurs et des serveurs puissants, ce qui se traduit par une quantité énorme de chaleur créée.

Cette chaleur excédentaire, générée par les efforts de calcul, constitue l’un des principaux sous-produits de l’extraction minière. Et il est le plus souvent perdu. À savoir que, d’après la Cambridge Bitcoin Electricity Consumption Index, la consommation d’énergie annuelle du réseau de bitcoins est d’environ 112 térawatt-heure (TWh). En guise de comparaison, cela représente la consommation d’électricité des Pays-Bas.

Ainsi, une des problématiques émergentes de cette industrie consiste à se demander s’il n’y aurait pas un moyen de mieux utiliser cette chaleur et de la transformer en énergie durable. Ce à quoi MintGreen, une entreprise britanno-colombienne, répond positivement.

Une technologie minière verte

MintGreen est une entreprise canadienne de crypto mining durable. Concrètement, elle construit et exploite des systèmes immersifs de minage de Bitcoin avec de l’énergie propre. Le jeudi 14 octobre, elle a annoncé son partenariat avec Lonsdale Energy Corporation (LEC).

En clair, l’entreprise s’est engagée à fournir de la chaleur à la ville grâce à ses nouvelles chaudières numériques. À savoir que, les chaudières numériques seraient la technologie de chauffage à faible émission de carbone la plus rentable. Ainsi, courant 2022, la ville et le service public (LEC) introduiront une nouvelle source de chaleur dans leur système énergétique urbain. À savoir, l’extraction de bitcoins.

La LEC appartient à la ville de Vancouver et fournit de l’énergie depuis 2003. L’entreprise poursuit une mission de décarbonisation visant à mettre en œuvre davantage d’énergie renouvelable et propre. Et ce, en abandonnant l’utilisation du gaz naturel conventionnel. Via ce nouveau partenariat, le défi de l’entreprise est de monétiser la production de chaleur en recyclant les déchets thermiques de l’extraction de cryptomonnaies en services d’eau chaude et de chauffage pour les clients industriels.

Repenser le chauffage urbain

Le modèle minier durable de la compagnie britanno-colombienne MintGreen consiste à utiliser l’énergie deux fois. Une première pour extraire des bitcoins. Une seconde pour produire un chauffage industriel sans émission de carbone. À savoir que ses activités de minage de bitcoins fonctionnent à plein régime toute l’année.

Avec ce nouvel accord, les chaudières numériques MintGreen devraient être capables de récupérer plus de 96 % de l’électricité utilisée pour le minage de bitcoins sous forme d’énergie thermique. Une énergie qui pourra ensuite être utilisée pour chauffer durablement des villes et soutenir les processus industriels. Les chaudières numériques de MintGreen promettent ainsi d’empêcher 20 000 tonnes de gaz à effet de serre par megawatts d’entrer dans l’atmosphère.

Poursuivre les objectifs environnementaux de la ville

Au Canada, le secteur des bâtiments représente actuellement 40 % des émissions de carbone dans les zones urbaines. Ainsi, en 2019, le conseil de la ville de North Vancouver a adopté une motion pour que la ville augmente ses objectifs de réduction des gaz à effet de serre. Le but ? Atteindre le zéro net d’ici 2050 et réduire les émissions de 80 % par rapport aux niveaux de 2007 d’ici 2040.

Le Canada a également proposé une taxe sur le carbone de 170 dollars par tonne. Elle entrera en vigueur en 2029. Elle devrait faire exploser le coût du gaz naturel conventionnel.

MintGreen a déclaré qu’elle prévoyait d’introduire cette nouvelle source de chaleur en 2022. “Ce contrat avec Mintgreen permettra de renforcer le voyage de LEC dans le soutien des cibles ambitieuse de réduction d gaz à effet de serre de la ville” conclut Karsten Veng, directrice générale de LEC, dans un communiqué de presse.

 

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.