Crédit photo : AFP

Pourquoi le cours du Bitcoin s’est effondré ces derniers jours

Le Bitcoin a perdu plus de 25.000€ de valeur en deux mois. 

Pour la première fois depuis le mois d’octobre, le Bitcoin est repassé sous la barre des 42.000$ ce 7 janvier. La cryptomonnaie avait atteint un nouveau record historique en passant la barre des 69.000$ le 10 novembre dernier. Plusieurs raisons expliquent ce recul.

Une “correction” naturelle

Après une période de croissance de plusieurs semaines, les cryptomonnaies subissent généralement ce qu’on appelle dans le jargon une “correction”. Elles atteignent un sommet, un prix fixé par de nombreux traders auquel de nombreux investisseurs ont choisi de fixer un ordre de vente pour prendre leur bénéfice. Le montant des ventes excédant celui des achats, le prix se rétracte et chute de plusieurs pourcents en quelques jours, entraînant avec lui les prix de toutes les autres cryptomonnaies. Il se stabilise ensuite naturellement lorsque la demande rejoint l’offre, avant de reprendre son envol. Une fois la barre des 69.000 dollars atteinte, le Bitcoin a subi l’une de ces corrections. Logiquement, son prix aurait du se stabiliser aux alentours de 55.000$, mais la progression s’est poursuivie.

L’importance des modèles

La plupart des traders se basent sur des modèles de trading pour encoder leurs ordres d’achats et de ventes. Dans le monde des cryptomonnaies, ces modèles ont tendance à être moins souvent respectés qu’en bourse. La volatilité est plus importante et surtout, les cryptomonnaies ont tendance à réagir davantage à l’actualité. La chasse permanente aux shorts et longs par les “baleines”, ces investisseurs qui sont capables de faire trembler le marché en vendant des quantités impressionnantes de Bitcoins, peut également avoir l’effet inverse sur une situation donnée. Et, en l’occurrence, ce qui se dessine aujourd’hui sur le graphe a de quoi effrayer n’importe quel trader amateur. Le “head and shoulders” – un modèle qui représente une tête entourée de deux épaules, conduit généralement à une chute vertigineuse des prix. Le schéma n’est pas encore complété, ce qui signifie qu’il peut très bien être invalidé. S’il venait à se compléter et que les prix suivaient la logique du schéma, le Bitcoin pourrait repasser à 30.000$. Sur les réseaux sociaux, les influenceurs sont nombreux à en parler. La psychose entraîne un effet de masse. Et tout naturellement, les volumes chutent. Qui dit volumes d’achats faibles, dit également une plus grande volatilité.

La situation instable au Kazakhstan 

Crédit photo : AFP

Près de 15% des mineurs de Bitcoin sont basés aujourd’hui au Kazakhstan. Suite à l’interdiction du minage de cryptomonnaies en Chine, de nombreuses entreprises spécialisées dans le minage de cryptomonnaies ont choisi de s’installer au Kazakhstan, un pays proche de la Chine, où l’énergie est généralement très peu coûteuse, compte tenu des ressources naturelles du pays.

Plusieurs dizaines de milliers de citoyens sont descendus dans les rues du pays pour manifester contre la hausse des prix et le pouvoir en place. Face à la violence de certains manifestants, le gouvernement a choisi de répondre par la manière forte en déployant militaires et policiers dans les rues et en coupant tous les réseaux de communication du pays. Avec un impact direct sur l’industrie du minage. Une information confirmée par le média américain CNBC qui s’est entretenu avec un mineur kazakh, qui a expliqué que la plupart des mineurs du pays étaient désactivés. Une situation qui a entraîné une baisse immédiate des prix.

Pour mieux comprendre la situation, il s’agit d’expliquer le fonctionnement du Bitcoin. Le minage de Bitcoin est un processus indispensable à la survie de la cryptomonnaie. Les machines utilisées dans ce processus se voient attribuer des tâches mathématiques complexes qui servent en réalité à vérifier chaque transaction sur le réseau. Dans le jargon, on mesure l’efficacité de ce réseau avec le “taux de hachage”. Un “taux de hachage” élevé est synonyme d’un réseau en bonne santé. Une baisse du taux peut entraîner une instabilité sur le marché. C’est ce qui s’est passé l’an dernier lorsque la Chine a interdit le minage sur son territoire. L’interdiction a entraîné une chute immédiate des cours du Bitcoin et des autres cryptomonnaies. Le Kazakhstan ne dispose bien entendu que de 15% du parc mondial des mineurs. Mais c’est suffisant pour influencer le marché et faire chuter les prix… C’est ce qui explique la réaction du prix ces derniers jours. La bonne nouvelle, c’est que le marché est généralement très réactif. De nombreuses entreprises de minage basées en Occident ont déjà fait part de leur intention d’investir davantage dans cette technologie pour profiter de la crise. Car inversément, un taux de hachage plus bas est synonyme d’une plus grosse “récompense” pour les mineurs, qui sont payés pour chaque transaction validée.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.