Le Salvador construira la première “Bitcoin City” au monde

La ville s’élèvera à l’est du pays et son énergie proviendra d’un volcan. Elle ne sera soumise à aucun autre impôt que la TVA.

Après avoir adopté le Bitcoin comme monnaie fiduciaire le 7 septembre, le gouvernement du Salvador est désormais prêt à passer à l’étape suivante : créer la première « Bitcoin City ». Celle-ci sera financée par des obligations adossées à des cryptomonnaies. Cela a été annoncé par le président Nayib Bukele lors d’un événement dédié à la promotion du Bitcoin dans le pays. « Nous commencerons à collecter des fonds en 2022, les obligations seront disponibles en 2022 », a déclaré Nayib Bukele.

Une ville consacrée au Bitcoin

La ville s’élèvera dans l’est du pays et recevra son approvisionnement énergétique du volcan de Conchagua. Le volcan devrait fournir l’énergie nécessaire à l’ensemble de la ville et alimentera également les activités de minage, très énergivores. La ville ne sera soumise à aucune autre taxe que la TVA. « Zones résidentielles, zones commerciales, services, musées, divertissements, bars, restaurants, aéroport, port, chemin de fer – tout est consacré au Bitcoin » a détaillé Nayib Bukele.

Samson Mow, le PDG de Blockstream, une entreprise qui fournit la technologie blockchain sur laquelle le Bitcoin est basé, a expliqué que le Salvador émettra une première obligation d’un milliard de dollars pour commencer à lever les fonds nécessaires à la construction de la ville. Cette obligation aura une échéance de 10 ans et sera divisée en deux parties.

La moitié des fonds sera convertie en Bitcoins et l’autre moitié sera utilisée pour les infrastructures et le minage de Bitcoins. Pour l’émission, le gouvernement a sélectionné la société d’échange de cryptomonnaie Bitfinex. Le placement devrait se terminer d’ici fin janvier 2022.

Des habitants inquiets

Le FMI a de son côté mis en garde le Salvador contre les risques du Bitcoin : « Compte tenu de la haute volatilité du Bitcoin, son utilisation en tant que monnaie officielle génère des risques importants pour la protection du consommateur, pour l’intégrité du système financier et pour la stabilité financière. Le Bitcoin ne devrait pas être adopté comme monnaie officielle. »

Enfin, le journal Le Monde révèle que trois quarts des habitants du pays redouteraient l’instabilité et l’inflation causée par la volatilité de cette monnaie. La création de cette ville risque donc de se dérouler dans un climat houleux.